Laurent Bérard (Trust Port): «Nous ambitionnons d’avoir la meilleure solution de sécurité du marché»

Sécurité

Nouvel entrant sur le marché de la sécurité en France, Trust Port compte s’imposer avec une technologie inédite et un puissant réseau de revendeurs.

Après s’être implanté en Amérique du Sud (filiale à Mexico avec des bureaux en Argentine et au Brésil) et en Asie (Malaisie, Inde, Dubaï), Trust Port débarque en Europe où l’entreprise ouvre des bureaux à Paris (activité commerciale) et Lyon (support technique). Huit personnes officient déjà dans la filiale française en vue de conquérir l’Europe (région EMEA) en s’attaquant dans l’ordre à la Hollande, l’Allemagne, le Royaume-Uni, puis, en 2011, le Nord de l’Europe (Danemark), la Suisse, le Luxembourg, la Belgique et le Magrheb (le Maroc dès octobre, l’Algérie en avril 2011 puis la Tunisie et la zone sub-saharienne). « Nous ambitionnons de passer à une vingtaine de personnes d’ici 2011 », déclare Laurent Bérard, directeur de Trust Port France. Au total, l’entreprise basée à Brno en République Tchèque couvre déjà 80 pays.

Trust Port, un nom relativement inconnu dans nos contrés. Mais l’éditeur bénéficie déjà d’une longue expérience dans le domaine de la sécurité. D’origine tchécoslovaque, la naissance de Trust Port remonte aux années 80. A l’époque, la société (qui s’appelait alors AEC) était spécialisée dans les produits de chiffrement pour le gouvernement. La chute du mur de Berlin entraînant sa transformation en société privée puis son intégration dans le groupe Cleverlance l’a amenée à étoffer ses compétences et son offre.

Technologie méta moteur

En 2008, Trust Port a eu l’ambition de développer un ensemble de solutions de sécurité au delà de son expertise en protection des données (encryption, environnement PKI et destruction définitive de données principalement). « A partir d’une technologie propriétaire de moteur d’analyse nous agrégeons cinq solutions tierces à notre noyau », explique le responsable français. Une stratégie qui vise à éviter de réinventer la roue afin « d’avoir la meilleure solution du marché ».

« J’estime qu’on est entré dans la 3e génération des solutions de sécurité, explique Laurent Bérard. Après les fichiers de signatures en 2000, le mode heuristique en 2003-2005, nous sommes arrivés à une phase de maturité avec plusieurs technologies pour faire face au cataclysme de l’insécurité. Mieux vaut alors utiliser des méta moteur spécialisés par secteur. » Une stratégie qui vise également à offrir le meilleur compromis entre efficacité de la protection et consommation des ressources machine. Trust Port a notamment fait ses preuves du côté des tests indépendants VB 100 et AV Comparative. « La technologie de métamoteur nous permet d’être efficace sur tous les domaines, assure notre interlocuteur. Le seul acteur qui savait le faire s’appelait Sybari, il a disparu après son rachat par Microsoft. »

Reste que la technologie ne suffit pas, on le sait, à s’imposer sur un marché déjà bien encombré. Une vision que ne partage pas Laurent Bérard. « Le nombre d’acteurs en solutions de sécurité est assez faible en France, j’en compte huit. » Si Symantec, McAfee et autres Kaspersky sont bien placés sur le marché du retail, alors que Sophos adresse plutôt les grands comptes, « il reste une grosse fenêtre PME PMI, les entreprises de 10 à 500 utilisateurs », soutient le dirigeant. Un marché que le nouvel entrant visera en priorité tout en restant en mesure de couvrir l’ensemble des marché avec des offres en boîte et des solutions pour serveurs accompagnées d’outils de gestion au delà des offres classiques (protection de mails, antivirus, antispam, filtrage web, signature électroniqe…).

6% du marché

La stratégie de conquête passera par un fort réseau de partenaires revendeurs exclusivement. Sur les 600 qui opèrent en France, Trust Port en a déjà référencé 73. « Nous voulons en avoir un peu plus, notamment via un système de partenaires certifiés et des centres de compétences par zones géographiques. » Aux yeux de Laurent Bérard, la proximité avec le client est primordiale. Et « les revendeurs apprécient les relations privilégiées avec les “petits” éditeurs où sont partagées les valeurs de savoir faire et savoir vivre ».

Trust Port ne cache pas ses ambitions pour la France. « Si on dépasse les 6 % du marché en 2011, ce sera excellent, soutient Laurent Bérard qui rappelle que malgré sa forte notoriété, Kaspersky occupe 11 % du marché français. » Trust Port a déjà signé son premier client. Une importante école de commerce dont le responsable taira le nom. Quant aux tarifs des solutions, ils se veulent agressifs, forcément: de 29,95 à 49,95 euros pour les postes résidentiels selon le pack choisi (antivirus seul, Suite ou protection totale) avec une offre hyper intéressante à 90 euros pour 6 postes (qui intéressera certainement plus les TPE que les particuliers). Les offres Entrprise se distinguent notamment par une solution à 150 euros par an pour 2 serveurs et 25 postes avec l’ensemble des modules de sécurité (désactivable au besoin). Les produits seront disponibles à l’international à partir du 29 septembre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur