Laurent Pétroque, F5 : « Homogénéiser l’orchestration des flux L4-7 »

CloudGestion des réseaux

Avec l’annonce de Synthesis, F5 Networks cherche à recoller au marché via une réflexion engagée sur les nouvelles architectures de réseau et la fourniture de services applicatifs, du système d’information au Cloud, en passant par le SDN, ou plutôt par le SDAS (Software Defined Application Service). Laurent Pétroque, ingénieur avant-vente chez F5 Networks, a répondu à nos questions sur ce sujet complexe.

Silicon.fr : Nous avons décrit votre nouvelle offre de fabric réseau Synthesis. Qu’est-ce que cela change dans votre approche de la gestion des services du réseau ?

Laurent Pétroque : Nous agençons nos solutions autour de trois piliers :

– La fabric de services d’applications, qui embarque l’optimisation et la sécurité au service de la gestion des flux applicatifs de la couche L4 à L7, sous une forme virtuelle ou en appliance, et qui soit à la fois interopérable et programmable.

Big-IQ Cloud (NDLR : la version adaptée au Cloud du framework F5 Big-IQ de gestion de la fourniture des services réseaux) pour traiter l’orchestration et disposer d’une stratégie claire dans les réseaux virtuels. Cette plateforme d’administration peut prendre plusieurs formes, connecteurs, OpenStack, développement, ou s’intégrer dans des orchestrateurs du marché afin de disposer d’un worklow le plus complet possible, sur le stockage, le réseau et la sécurité. Nous offrons la capacité d’adresser des besoins à grande échelle, et d’homogénéiser l’intégration et l’orchestration des flux L4 à L7.

Les méthodes de vente de ces services, via nos partenaires, distributeurs, etc, pour positionner les technologies, assurer l’accessibilité des composants, partir de la disponibilité pour aller vers la sécurité, et offrir des bundle de solutions.

En quoi cela est-il différenciant et répond-il aux attentes du marché ?

Laurent Pétroque, ingénieur avant-vente chez F5 Networks
Laurent Pétroque, ingénieur avant-vente chez F5 Networks

Nous offrons la couverture applicative depuis une quinzaine d’années. Nous avons ajouté la sécurité aux flux applicatifs, les certifications, les rapports de tests, etc. Aujourd’hui, nous nous ouvrons aux supports des infrastructures Cloud du marché, comme Amazon AWS, Microsoft Azure ou OpenStack.

Concernant le marché, nous constatons la maturité et l’accélération chez les clients, avec des déploiements en production. Mais le Cloud bursting (NDLR : les débordements d’un datacenter ou d’un Cloud privé sont dirigés vers un Cloud public) nécessite des PRA/PCA qui concernent les lancements d’applications et les déplacements de ressources. Et l’automatisation des infrastructures est source d’agilité.

La clé du succès d’une solution comme Synthesis ne tient-elle pas à votre capacité à fournir les bons connecteurs ?

C’est une problématique historique, à laquelle répond notre expérience des couches 4 à 7 avec notre couverture fonctionnelle. Nous y ajoutons toujours plus d’API, de plug-in VMware, Microsoft, HP, etc. que nous développons, et nous avons amené REST. De plus, la tendance est à aller vers le virtuel, surtout si vous disposez d’une infrastructure en propre. C’est pourquoi notre stratégie est de fournir plus de services dans la couche applicative, et d’enrichir notre offre avec des services fonctionnels et moins chers.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur