Laurent Sirgy (Kingston) : « Les clés USB sont trop souvent utilisées sans contrôle »

RéseauxSécuritéStockage

En entreprise, les clés USB sont utilisées régulièrement hors de tout contrôle. Un problème qui peut être réglé par l’adoption de clés sécurisées et pilotables de façon centralisée.

La semaine passée, Kingston Technology et l’institut Ponemon a dévoilé les résultats d’une enquête liée à l’utilisation de clés USB en milieu professionnel. Une étude menée auprès de 2942 responsables IT européens et dont les résultats sont assez inquiétants en terme de sécurité. Décryptage avec Laurent Sirgy, directeur EMEA de Kingston.

« Cette enquête montre – malheureusement – que les périphériques amovibles ne sont pas assez pris au sérieux. Les clés USB sont trop souvent utilisées sans contrôle (seuls 22 % des entreprises interrogées ont une réglementation en la matière, NDLR). Cela amène à se poser des questions concernant la sécurité des machines et la protection des données, » explique notre interlocuteur.

La solution ultime : les clés pilotées

Les mesures nécessaires ne sont souvent prises qu’après un incident majeur. Pourtant, l’entrée de gamme des clés USB sécurisées reste très accessible. Pour aller plus loin en terme de sécurité, il est possible d’utiliser des clés chiffrées matériellement, voire pilotées à distance. « Ces dernières permettent un contrôle à 100 % des données qui sortent de l’entreprise », explique Laurent Sirgy. La firme propose de tels produits, en partenariat avec BlockMaster, qui fournit la partie logicielle nécessaire à la gestion d’un parc de clés USB.

Bon point, 60 % des entreprises interrogées sont maintenant conscientes de l’importance d’utiliser des clés sécurisées. « Chez Kingston, ce changement se constate en terme de ventes, confirme Laurent Sirgy. Le volume de vente de clés USB sécurisées est ainsi en augmentation depuis septembre. »

Crédit photo : © Kingston Technology


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur