L’Australie satisfaite de sa loi anti-spam

Sécurité

Selon une étude, le fléau recule dans ce pays où la législation est particulièrement sévère

L’Australie aurait-elle trouvé la recette miracle pour lutter contre le spam? Ces messages indésirables, trois mail reçus sur quatre, sont aujourd’hui au centre des préoccupations tant son influence financière et technique devient néfaste. De nombreux pays ont donc mis en place des lois pour lutter contre le fléau. Avec des résultats disparates.

Aux Etats-Unis, la patrie du spam, une législation assez souple ne semble pas avoir changé grand chose (voir nos articles). Au contraire, l’Australie qui s’est dotée d’une législation très sévère semble aujourd’hui récolter les fruits de son intransigeance vis à vis des spammeurs. En effet, les lois adoptées en avril prévoient des amendes pouvant aller jusqu’à 1,1 million de dollars australiens (780.000 dollars US) par jour contre les fautifs. L’Australian Communications Authority, organisme gouvernemental de surveillance, s’est félicitée du résultat de ces lois. “Au terme des trois premiers mois du Spam Act, il apparaît que les grands pourvoyeurs ont cessé d’opérer en Australie”, a dit le président de l’ACA Bob Horton en référence notamment aux messages pornographiques et fournisseurs de stimulants sexuels. Un service spécialisé de surveillance des spams, Spamhaus, a confirmé le recul du phénomène en Australie et estimé que la législation y était la meilleure du monde. “Les spammeurs australiens ont adopté un profil bas, beaucoup semblent avoir cessé leurs activités et l’un d’eux au moins a quitté le pays”, souligne Spamhaus. Il faut néanmoins noter que seulement 2% des spams reçus en Australie proviennent du pays et que le Spam Act s’applique uniquement à ces 2%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur