L’auteur d’une variante du ver Blaster devant les juges

Sécurité

Le procureur chargé de l’affaire « Jeffrey Lee Parson » a requis 37 mois de prison contre l’adolescent. Le juge devrait suivre les réquisitions. Parson sera sûrement le premier développeur de virus à purger une peine de prison aussi longue

L’auteur d’une variante du tristement célèbre ver « Blaster » doit maintenant assumer ses actes. Après avoir plaidé coupable en août dernier, Jeffrey Lee Parson doit maintenant faire face aux juges. Le procureur général a requis 37 mois de prison pour cet adolescent de 19 ans responsable de l’infection de 48.000 ordinateurs. Les dégâts ont été évalués à 1,2 million de dollars. Le procureur a également évoqué un dédommagement de 622.500 dollars à Microsoft.

Selon le Seattle Times, les avocats de Parson tentent tout pour éviter à leur client d’avoir à purger l’intégralité de la peine de prison. La variante « Blaster-B » développée par Parson reposait sur une modification du ver original responsable d’un déni de service massif contre le site Microsoft Windows Update depuis les nombreux PC infectés. Blaster et Blaster-B exploitaient tous deux une vulnérabilité de Windows bien connue. Alors que Blaster installait un fichier « msblast.exe » sur une machine infectée, les enquêteurs ont été alertés par la similitude entre le fichier « teekids.exe » de Blaster-B et les pseudonymes de Parson qui étaient à l’époque « teekid » ou « t33kid ». Des indices complémentaires avaient mené à son arrestation le 29 août 2003. (*) pour Vulnerabilite.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur