L'Autorité de la concurrence donne son feu vert à la multi-fibre optique

Réseaux

Longtemps désapprouvée par Orange et réclamée par Free, la pose de plusieurs fibres par logement dans les zones denses est sur la bonne voie.

Ce mardi 22 septembre, l’Autorité de la concurrence (ex-Conseil de la concurrence) a déclaré qu’elle était favorable à la présence de multi-fibres dans les foyers. Celle-ci avait été sollicitée par l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) qui avait proposé en juin dernier, «la pose optionnelle de fibres optiques supplémentaires dans les zones très denses».

En effet, elle a pour projet de définir les modalités de développement de la mutualisation des parties terminales, des réseaux (haut débit) en fibre optique. Ce qui implique que le consommateur aura le choix entre plusieurs opérateurs grâce à la présence chez lui, d’une fibre de chaque concurrent. Pour changer d’opérateur, au-delà des démarches contractuelle, il lui suffirait ainsi de simplement connecter sa box à une autre prise optique. L’Arcep en préconise quatre par domicile.

Une pratique bien différente de celle que les abonnés connaissent actuellement, puisque leur nouvel opérateur doit demander la résiliation de l’ancien abonnement et l’autorisation, pour exploiter l’unique fibre présente de son concurrent. La présence de la multi-fibre faciliterait le changement d’opérateur et donc une meilleure concurrence.

Un principe qu’Illiad, maison mère de Free, demande depuis longtemps. Orange de son côté y est fortement opposé. L’installation de plusieurs connexions par foyer engendrerait un surcoût considérable de 40%, selon France Telecom. L’Arcep, elle, l’estime seulement à 5%.

« Une telle solution présente un grand nombre d’avantage », par rapport à la mono-fibre, déclare le gendarme des télécoms.« Elle permet à chaque opérateur alternatif de contrôler sa propre connexion avec l’utilisateur final et de demeurer indépendant. Elle est plus favorable aux consommateurs, qui pourront changer d’opérateur rapidement et sans interruption de service », a-t-elle conclu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur