L’Autorité de la concurrence satisfaite de l’arrivée de Free Mobile

OperateursRégulations

Pour le président de l’Autorité de la concurrence, l’arrivée de Free Mobile sera, à long terme, saine pour le marché.

Bruno Lasserre se dit satisfait de l’arrivée de Free Mobile, il y un an. Le président de l’Autorité de la concurrence s’inscrit même à contre-courant de la pensée actuelle qui, des opérateurs concurrents à certains membres du gouvernement, impute à la filiale d’Iliad le recul de marché des télécoms en France et les plans de licenciements en cours.

« L’arrivée de Free Mobile a créé beaucoup de turbulences et même d’effervescence : mais je fais le pari que, sur le long terme, elle apparaîtra comme un instrument efficace pour créer de l’emploi, de la croissance et améliorer la compétitivité du pays », soutient Bruno Lasserre dans une interview au Figaro. Un long terme qu’il évalue à 10 à 15 ans.

Défavorable à la consolidation du marché

D’ici là, ce sont avant tout les consommateurs qui gagnent du pouvoir d’achat (Free a entraîné une baisse des prix des services télécoms), tout comme les entreprises, tout en ayant stimulé l’innovation chez les opérateurs.

Qu’en est-il, cependant, des opérateurs mobiles de réseau virtuel (MVNO) directement impactés par l’arrivée massive des forfait low cost ? L’instance de la rue de l’Echelle rendra prochainement un avis sur leur espace économique « car ils gardent un rôle à jouer ».

Quant à une éventuelle consolidation du marché, Bruno Lasserre se montre plutôt sceptique et même défavorable. « Le retour à trois opérateurs n’est pas souhaitable. » En revanche, le président de l’Autorité encourage la mutualisation des infrastructures afin de réduire les coûts. La réduction de la marge des opérateurs induite par la concurrence forcée les y poussera peut-être.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur