L’avenir du commerce électronique passera par le mobile

CloudMobilité

Le e-commerce est en forte croissance, avec 8,8 milliards d’euros de chiffre d’affaire au premier trimestre 2011, d’après la Fevad. La croissance se poursuit à présent dans la course au m-commerce.

Croissance et mutation. Ce 10 mai, à Paris, la Fevad (fédération e-commerce et vente à distance), a présenté les chiffres de l’évolution trimestrielle du secteur, ainsi que plusieurs études, dont une sur l’avenir du m-commerce, le commerce mobile. Au premier trimestre 2011, les ventes sur Internet ont progressé de 20 %, par rapport au même trimestre 2010. Bilan : 8,8 milliards d’euros de chiffres d’affaires.

Globalement, tous les secteurs suivent : la vente aux particuliers, en particulier, est boostée par le textile. Seul secteur à avoir – relativement – souffert, le tourisme. A cause de l’actualité internationale, le tourisme en ligne n’a cru « que » de 12 %, un taux modeste, par rapport aux 20 % affichés en 2010. Au total,   28 millions d’Internautes ont déjà acheté en ligne.

Bertrand Krugg, directeur de la mesure d’efficacité online de Mediametrie/Netratings, note «  un phénomène de rattrapage » : le nombre de cyberacheteurs croit plus vite que celui des Internautes. Les deux catégories se ressemblent de plus en plus, même si le cyberacheteur reste un peu plus jeune et plus masculin que l’Internaute. Dans tous les cas, la barre de la moitié des Français ayant déjà acheté en ligne a été franchie. Un chiffre qui s’explique notamment par le fait que 67 % des Internautes ont confiance dans l’achat en ligne, d’après l’analyste.

Le Top

En parallèle, le nombre de sites marchands a cru de 28 % par rapport au même trimestre 2010. Ils sont aujourd’hui 85.300, soit 18.500 de plus en un an. Mais les plus fréquentés, dans le classement de l’audience des sites marchands français de Médiamétrie, restent pour l’essentiel les mêmes. « Groupon fait son apparition », note Bertrand Krugg. Ce site de ventes événementielles s’impose à la 6e place, avec plus de 7 millions de visiteurs uniques par mois. Devant lui : Ebay, Amazon, Cdiscount, PriceMinister et Fnac. Au top 5 des sites de voyages, Voyages-sncf conserve son écrasante supériorité, avec le double de visiteurs uniques par rapport au suivant, Voyage-prive, lequel devance Promovacances, Lastminute et Opodo. Par ailleurs, 9 % des Internautes se sont rendus sur un site de billetterie en ligne, Fnacspectables .com largement en tête, suivi de Ticketnet.fr. Ce nouveau classement des « billetteries en ligne », suit un usage qui se diffuse.

Cap mobile

Mais c’est le smartphone qui pourrait bien représenter la nouvelle frontière du e-commerce. Aujourd’hui, la France compte 16 millions de mobinautes. D’après une étude de CCM Benchmark, parmi eux, 3 millions achètent via leur téléphone. Pour l’essentiel, « ce sont déjà de gros acheteurs sur Internet. Ils sont un peu plus jeunes et plus masculins que la moyenne des Internautes. Ils achètent du voyage, principalement sur Voyages-sncf, des biens culturels, des disques… », décrit Gilles Blanc pour qui « le m commerce est le e commerce des années 2010 ». Avec quelques spécificités. « Avec le m-commerce, on peut acheter de n’importe où », rappelle Gilles Blanc.

D’après l’étude, lors d’un achat, 42 % des Internautes ont choisi le mobile car ils n’avaient pas d’autre moyen de se connecter à Internet; 25 % étaient pris par le temps, et 20  % profitaient d’un temps mort. Seuls 6 % déclarent avoir reçu une relance par e-mail. Pourtant, les ventes flash, l’événementiel, semble peser lourd dans le succès des ventes d’habillement, qui se sont hissées à la 3e place des produits vendus via mobile. « C’est l’effet des ventes événement. On peut lire ses mails sur son smartphone, ce qui permet d’acheter plus rapidement les produits proposés », analyse Gilles Blanc.

Démultiplication des canaux

Résultat, aujourd’hui, le quart des sites de e commerce propose une version adaptée au mobile ou une application, et un autre quart projette d’en développer une en 2011. «  Les principaux déploiement concernent l’Iphone. La moitié des sites de e commerce développement des applications pour l’app store  », précise Gilles Blanc. En effet, le smartphone d’ Apple a longtemps été dominant sur le marché. Et, aujourd’hui, deux tiers acheteurs sont équipés d’ Iphone . Mais «  l’audience mobile se fragmente, qui laisse une place grandissante à Android , et les sites de e commerce se calent dessus », analyse Gilles blanc.

En 2014, rappelle t il, la moitié du trafic d’Internet devrait passer par les mobiles… Résultat : les ‘m acheteurs’ pourraient être de 8 à 14 millions en 2015. Si la fourchette est aussi élargie, justifie l’analyste, c’est à cause « de la contrainte du débit. Aujourd’hui, avec la 3G, ( …) il y a un problème de débit ». Beaucoup dépend donc de la date d’arrivée de la 4G en France. Par ailleurs, « paradoxalement, l’usage du mobile se fait essentiellement à la maison », rappelle t il. Or, dans un ou deux ans, la télévision connectée pourrait connaitre une forte diffusion. Résultat, les m-commerçants pourraient bien devoir se convertir à la TV connectée … Sans oublier de passer par la tablette tactile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur