LCD: LG.Philips dévisse

Cloud

Le premier fabricant mondial d’écrans LCD voit son bénéfice chuter

Rien ne va plus pour LG.Philips. Fin mai, la co-entreprise néerlando-coréenne affichait une santé éclatante: +74% de ventes au premier trimestre lui permettant de prendre la première place mondiale à Samsung.

Aujourd’hui, le géant fait la grimace. Le groupe a dégagé un bénéfice net de 40 millions de dollars au deuxième trimestre, contre un résultat net de 678 millions de dollars l’année dernière sur la même période. Une chute néanmoins moins importante que prévue. Dans un communiqué, LG.Philips dit avoir été pénalisé par la forte montée des coûts (+46% d’une année sur l’autre) liée à la hausse de ses livraisons d’appareils. Le chiffre d’affaires s’est toutefois replié de 1% d’une année sur l’autre, la progression de 14% du nombre d’écrans vendus sur le trimestre n’ayant pas été suffisante pour compenser la baisse moyenne et continue de leurs prix. LG.Philips indique qu’il compte renforcer sa position sur le marché au cours de la seconde partie de l’année. Ses livraisons d’écrans plats devraient ainsi augmenter de près de 15% d’un trimestre à l’autre. En juin dernier, des rumeurs de séparation bruissaient chez les analystes. L’arrivée à expiration de l’engagement de LG à ne pas se séparer de ses parts dans LG-Philips à compter de juillet modifie en effet la donne, et le sud-coréen a évoqué la possibilité de céder une partie de sa participation. La démarche semble réaliste, LG Electronics l’évoque dans une note d’information à la Bourse coréenne. Mais sans apporter la moindre indication sur la date ni sur le montant de l’opération.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur