LCD : Sharp, LG et Chunghwa condamnés pour entente

Régulations
Du rififi dans le nuage entre Amazon et Google

Les fabricants doivent s’acquitter d’une amende de plus de 500 millions de dollars

La justice américaine ne fait pas de cadeau. Convaincus d’entente sur le marché des écrans plats LCD, Sharp, LG et Chunghwa, trois géants de ce secteur, ont été condamnés par la justice américaine à s’acquitter d’une amende de 585 millions de dollars (468 millions d’euros).

Les évènements délictueux auraient débuté en 2001. Le fabricant sud-coréen LG se serait entendu avec ses concurrents pour fixer des prix élevés pour les écrans LCD écoulés à travers le monde. Le taïwanais Chunghwa aurait mené des tractations identiques durant la même période.

Le japonais Sharp aurait négocié avec la concurrence pour vendre avantageusement ses écrans LCD à trois fabricants américains : Dell, pour ses PC et ses portables, Motorola pour sa gamme de mobiles Razr et Apple, pour ses iPod.

Selon le département de la justice américain (DoJ), les trois sociétés se seraient réunies régulièrement pour échanger des informations et ajuster leurs tarifs conjointement.

La société la plus lourdement condamnée est sans doute LG. Le sud-coréen a écopé d’une amende de 400 millions de dollars. Sharp et Chungwa doivent respectivement s’acquitter d’une pénalité de 120 et 65 millions de dollars.

Aucune des trois sociétés n’a fait appel, une décision lourde de sens. En fait, les firmes condamnées ont reconnu qu’elles ont fixé artificiellement le prix de dalles TFT LCD dans la période de septembre 2001 à juin 2006.

“Les condamnations et les amendes infligées soulignent l’engagement du Département de la Justice à démanteler les cartels internationaux”,déclare Michael B. Mukasey, en qualité d’Attorney General (procureur général rattaché au DoJ).

“Ces complots d’entente sur les prix ont affecté des millions de consommateurs américains utilisant quotidiennement des ordinateurs, des téléphones portables et de nombreux appareils ménagers électroniques”,déclare pour sa part Thomas O. Barnett, en qualité d’Assistant Attorney General (procureur général adjoint) en charge de la division anti-trust du DoJ.

En France, Orange, SFR et Bouygues Télécoms, tous trois opérateurs de téléphonie mobile, condamnés eux aussi pour entente, s’étaient vus infliger en 2005 une amende de 534 millions d’euros. Plus récemment, la Commission européenne a infligé une amende de 1,4 milliard d’euros à 4 producteurs de verre plat destiné à l’automobile. Décidemment, les cartels ont la vie dure.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur