Le 118 818 de Free s’est mis aux abonnés absents

Cloud

Le service de renseignements téléphoniques fait-il les frais du succès des
deux excités moustachus ? Même pas

Une nouvelle victime est tombée au champ d’honneur des 118 XYZ, les nouveaux services de renseignements téléphoniques successeurs du 12. En effet, le 118 818 de Free est depuis ce vendredi aux abonnés absents. Le service est-il victime de la concurrence exacerbée des géants du secteur comme The Number (118 218) qui ont dépensé des millions d’euros en publicité ?

Même pas. Le service de Free aurait été éliminé par un concurrent revanchard. Explications. En appellant le service de Free, un aimable répondeur nous informe que “moins de deux mois après le lancement de ce service gratuit, une société d’édition d’annuaires exploitant un service de renseignement payant a sollicité judiciairement la fermeture de ce service. Nous sommes navrés de ne pouvoir donner suite à votre appel.”

Selon diverses sources, c’est la société Le Bottin qui a demandé cette fermeture. L’entreprise, qui exploite le 118 007, avait saisi la justice en mai dernier reprochant au trublion des télécoms de ne pas avoir respecté ” l’interdiction de prix abusivement bas pour son service de renseignements.” Pour autant, cette interdiction n’apparaît pas dans le cahier des charges de ces services. Free paye donc le prix de la gratuité !

En fait, le Bottin reproche à Free de lancer un service au-dessous du prix de revient qui constitue un acte de concurrence déloyale.

Par ailleurs, le plaignant affirmait que l’argument “gratuité” était une publicité mensongère car Free facture le consommateur pour toutes les communications qui suivent la mise en relation ou pour tous les appels passés depuis un mobile ou une ligne fixe autre que France Télécom ou Freebox.

C’est cet argument qu’a retenu le tribunal de Commerce de Paris. Il a donc demandé à Free le retrait d ece service.

En mars dernier, le groupe avait une nouvelle fois frappé un grand coup en lançant un service de renseignements maison et surtout gratuit:

Depuis des années, les sociétés éditrices de services de renseignements téléphoniques se sont enrichies sur le dos des consommateurs. L’arrivée des numéros en 118 XXX n’a fait qu’exacerber cette tendance, rendant cette pression tarifaire insupportable, certains acteurs n’hésitant pas à facturer une demande de renseignement à 1,70 euro, sans compter le prix de mise en relation et la communication surtaxée. Le groupe Iliad, fidèle à sa stratégie de faire profiter les consommateurs des meilleurs services au meilleur prix a décidé de proposer le premier service de renseignements téléphoniques intégralement gratuit”.

Pour autant, si Free a marqué les esprits, son service était distancé par les géants de ce marché: The Number, Telegate et PagesJaunes qui on l’a dit ont dépensé sans compter en pub. D’ailleurs, sur les 57 numéros mis en vente, une quinzaine fonctionne encore. Dans le même temps, les demandes de renseignements téléphoniques ont chuté de 30%, la faute à Internet…

Rappelons que ce secteura été évalué à 250 voire 300 millions d’euros par an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur