Le Ballot Screen nuit gravement à la santé d'Internet Explorer

Logiciels

Un mois après sa mise en application dans Windows, l’écran de choix du navigateur par défaut impacte significativement la présence en ligne d’Internet Explorer. Pour le plus grand profit de… Firefox.

Ce n’est pas vraiment une surprise mais une confirmation. Un bon mois après son apparition, le Ballot Screen de Windows impacte significativement les parts de marché européennes d’Internet Explorer. Au 1er avril (non, ce n’est pas un poisson), IE, toutes versions confondues, ne représente « plus que » 41,19% des navigateurs les plus utilisés selon StatCounter. Soit une descente aux enfers de plus de 4 points par rapport aux 45,32 % du 1er mars.

Pire, son plus proche concurrent, Firefox, est en passe de lui voler la vedette avec 40,5 % en ce début de mois d’avril, toujours sur la zone européenne. Un rebond prodigieux par rapport aux 38,28% de mars d’autant que le navigateur de Mozilla tendait à perdre du terrain depuis décembre 2009 où il constituait l’application de navigation préférée de 40,5%, déjà, des utilisateurs (alors que IE affichait ses 44,84% de parts).

L’écran de choix du navigateur par défaut imposé à Microsoft par la Commission européenne afin de contrecarrer la position dominante d’IE à travers Windows porte donc ses fruits. Et ce n’est pas la firme de Redmond qui les récolte mais bien Mozilla.

L’opération profite aussi à Opera Software, dans une moindre mesure. L’initiateur de la plainte contre Microsoft voit son navigateur passer de 4,32 % en mars à 5,51 % en avril. Une visibilité méritée pour ce navigateur innovant et aux performances en net progrès depuis la dernière version.

Contre toute attente, le challenger Chrome ne profite que trop faiblement de l’offre de choix du navigateur dans Windows. L’application de Google dispose aujourd’hui de 7,54% de parts de marché contre 7,36 % début mars. Un paradoxe alors que Chrome affichait une progression régulière depuis 1 an (1,73% en mars 2009) et qu’il a bénéficié d’une campagne publicitaire à faire baver d’envie Apple. Son Safari cède en effet du terrain : 3,49 % en avril contre 3,76 % un mois plus tôt.

statcounternavigateursmars.jpg

La tendance européenne se confirme

sur le marché nord américain bien qu’à une autre échelle. IE plonge de 54,54% à 49,92% en un mois qui profite essentiellement à Firefox évoluant de 28,63 % à plus de 31 %. Safari et ses 9,06 % se maintient devant Chrome qui affiche néanmoins 8,29 %. Pour sa part, Opera reste ignoré du public américain avec 0,64 %.

Les résultats mondiaux sont cependant plus nuancés. IE reste largement dominant avec ses 43,49% loin devant Firefox 31,32% qui maintient l’écart avec les 7,87% de Chrome. Safari remonte la pente (4,99% contre 4,16% en mars) tandis qu’Opera semble s’écrouler à 1,37%.

Il restera cependant à observer les évolutions des uns et des autres au fil des mois. Certes, IE subit l’impact direct du Ballot Screen. Mais il est également victime de ses failles de sécurité à répétition qui commencent probablement à lasser utilisateurs individuels et les entreprises. Ce qui expliquerait pour partie sa chute sur le marché américain non soumis au Ballot Screen. Le très attendu Internet Explorer 9 saura-t-il renverser la situation?

L’influence du Ballot Screen sur le marché des navigateur reste à confirmer L’évolution surprenante des résultats de StatCounter nous a amené à reconsidérer notre analyse disponible ici.

A lire aussi: Test comparatif Internet Explorer 9: Microsoft revient-il dans la course?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur