Le bénéfice d’AOL/Time Warner fait un bond. Mais…

Cloud

Le gendarme de la bourse américaine, la SEC, émet quelques réserves

Le premier groupe mondial de communication en a-t-il terminé avec les résultats catastrophiques? Rappellons que le groupe a enregistré en 2002 la perte la plus importante de l’histoire de l’économie américaine: presque 100 milliards de dollars…

Le début de l’année montrait des signes de reprise, notamment grâce au succès du Seigneur des Anneaux 2. Le deuxième trimestre confirme largement cette tendance. AOL/Time Warner annonce en effet un bénéfice net en hausse de 170% à 1,1 milliard de dollars et un chiffre d’affaires en progression de 6% à 10,8 milliards de dollars. Une fois encore, le salut vient du cinéma avec le succès de gros “blockbusters” comme Matrix Reloaded mais aussi du câble. Par contre, la division Internet connait toujours des difficultés. Ses ventes devraient baisser d’environ 5% et se tasser à environ 8,6 milliards de dollars contre 9,1 milliards en 2002. Les recettes publicitaires d’AOL sont attendues en baisse de 35% à 45% sur l’année. Au deuxième trimestre AOL a encore perdu 846.000 abonnés aux Etats-Unis et 52.000 en Europe. Mais ce bond des bénéfices, supérieur aux attentes des analystes, laisse sceptiques les agents de la SEC, le gendarme de la bourse américaine. AOL/Time Warner avait déjà été épinglé pour des pratiques comptables frauduleuses. Aujourd’hui, la SEC souligne le caractère incorrect de la comptabilisation de deux transactions impliquant Bertelsmann. Mais les commissaires aux comptes du groupe jugent néanmoins la comptabilité appropriée, lit-on dans le communiqué de résultats. Réduire la dette Le président du groupe, Dick Parsons, a néanmoins souligné: “Nos solides résultats durant ce trimestre et le premier semestre nous donnent confiance dans la capacité à tenir les objectifs financiers pour l’ensemble de l’exercice 2003. Il s’agit en priorité de continuer à réduire la dette abyssale du groupe. Cette dernière a été ramenée à 24,2 milliards de dollars contre 26,3 milliards au 31 mars 2003 grâce notamment à la cession de sa participation dans Comedy Central pour 1,2 milliard. AOL/Time Warner a, par ailleurs, annoncé la cession de son unité de fabrication de CD et de DVD qui devrait lui rapporter un milliard supplémentaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur