Le billet d’avion aura-t-il disparu en 2007?

Régulations

Il s’agit de réduire les coûts du secteur plombé par la flambée du cours du pétrole

Les compagnies aériennes veulent enterrer au plus vite le billet d’avion en papier afin de généraliser le billet électronique (‘e-ticket’). Cet objectif a été fixé à 2007 par l’Association Internationale du Transport Aérien (Iata) et la fédération World Air Transport à Singapour. Le secteur cherche absolument à réduire ses coûts et à améliorer sa rentabilité. La hausse du prix des carburants lui fera perdre quelque trois milliards de dollars cette année alors que les compagnies sortent à peine la tête de l’eau suite aux conséquences du virus ‘Sras’, au conflit en Irak, au terrorisme et à la crise économique. Outre l’élimination des billets imprimés, les compagnies aériennes sont convenues de travailler à la mise au point d’une norme internationale d’enregistrement. L’association Iata a également exhorté les gouvernements à prendre en charge une part plus importante des cinq milliards de dollars qu’engloutissent chaque année les mesures de sécurité aériennes. Les compagnies aériennes se proposent également de remplacer les pistes magnétiques des cartes d’embarquement par des codes-barres que les passagers pourront imprimer à domicile sur leur propre imprimante, ce qui réduira d’autant les coûts et la durée de la montée à bord. Enfin, elles ont aussi convenues de repérer les bagages grâce à des techniques reposant sur l’utilisation des fréquences radio (RFID) et non plus des codes-barres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur