Le ‘blog’ mène à l’exclusion du collège!

Régulations

Trois adolescents sont définitivement exclus de leur collège pour avoir publié sur un ‘blog’ des photos de profs prises à leur insu et accompagnées de propos déplacés. Les abus sur les technos passent mal !

Le weblog, cet espace de liberté où l’internaute peut

théoriquement tout publier ? et parfois n’importe quoi – de son journal intime aux copies d’articles publiés par des professionnels, en passant par des contenus polémiques, peut aussi se retourner contre ses auteurs. Trois adolescents de la banlieue parisienne, élèves du collège Henri Matisse de Garges-les-Gonesse, dans le Val d’Oise, viennent de l’apprendre à leur dépend ! A l’origine de l’affaire, un blog publié sur le service de weblog gratuit de la radio Skyrock. Nos trois compères y ont publié des blagues, des photos détournées et des commentaires sur la vie de leur collège, certes parfois déplacés. Bien mal leur en a pris. Un prof découvre ‘par hasard’ le blog? et des photos d’enseignants prises à leur insu et accompagnées de propos jugés insultants. Notamment en qualifiant une prof de ‘folle’. Les trois collégiens sont passés en conseil de discipline, et ont été exclus définitivement du collège. “C’est toujours dommage d’en arriver à l’exclusion d’élèves mais c’est la porte ouverte à tout“, a déclaré Madame la proviseur. Les abus de technos passent mal ! Une sanction est méritée, mais LA sanction retenue par le conseil de discipline du collège Henri Matisse est-elle proportionnée ? Les blogs appartiennent à ces nouveaux supports qui se multiplient, qui ne disposent pas encore de règles déontologiques reconnues, et dont les pratiques libertaires manquent parfois de retenue. Mais la technologie est si accessible et les dérives si faciles ! Surtout lorsque l’on a affaire à des adolescents ! La critique des enseignants a toujours été une activité favorite des élèves, surtout lors du passage de l’adolescence, en collège et lycée. Et lorsqu’elle s’affiche en ligne, elle dépasse le cadre d’un cercle relativement privé, ou tout du moins confiné. Mais la sanction ici semble particulièrement disproportionnée par rapport à la faute commise, en particulier s’appliquant sur des élèves reconnus sans problèmes de comportement ! Même si les trois jeunes ont été re-scolarisés depuis, dans un autre établissement, on ne peut s’empêcher de penser qu’ils ont été sanctionnés aussi durement pour l’exemple. Dans une précédente affaire similaire, mettant en cause cinq élèves de terminale d’un lycée de Nancy, les lycéens ont été exclus? cinq jours seulement. A l’inverse, on peut aussi évoquer ce salarié d’une librairie britannique licencié pour avoir publié sur son blog des propos jugés injurieux sur son patron? En tous cas, quitte à critiquer les profs, mieux vaut le faire oralement dans la cour de récré, plutôt que de jouer la modernité en adoptant les supports numériques ! Le bouche à oreille n’est-il pas un modèle efficace de communication ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur