Le Brésil: premier grand client du PC à 100 dollars

Régulations

Le pays va acheter un million de ces machines afin d’équiper les écoles

Le PC à 100 dollars, destiné aux pays émergents et initié par le MIT (Massachusetts Institute of Technology), a son premier méga-client. Il s’agit du Brésil qui va acheter en 2007 un million de ces ordinateurs, a indiqué à l’AFP Cezar Alvarez, conseiller spécial du président Luiz Inacio Lula da Silva.

“Ce sera la contribution du Brésil au premier lot de 5 à 10 millions” d’ordinateurs qui doivent être produits, a souligné M. Alvarez. Ces PC serviront à équiper les écoles du pays. La distribnution devrait commencer dès l’année prochaine. Le groupe Quanta Computer de Taïwan a été chargé de la fabrication initiale. Mais le pays souhaiterait aussi produire la machine sur son territoire. “C’est en priorité un projet éducatif et en second lieu industriel”, a souligné Cezar Alvarez. Afin de favoriser “l’inclusion numérique”, le gouvernement brésilien a aussi adopté fin 2005 une série de mesures pour favoriser l’achat de micro-ordinateurs “PC populaires” au prix maximum de 1.400 reals (650 dollars environ), grâce à des incitations fiscales et à la mise en place de financements appropriés. Un prototype du PC à 100 dollars a été présenté en novembre dernier lors du Sommet Mondial de la Société de l’Information de Tunis. Il a reçu le soutien financier de grands groupes tels AMD, Google et News Corp. Il s’agit de doter chaque enfant, et en particulier ceux des pays en développement, d’un ordinateur portable personnel. Le prototype a été conçu par Design Cotinuum, basée à Boston. Il répond au cahier des charges du MIT: un prix inférieur à 100 dollars, un processeur à 500 Mhz fourni par AMD, 1 Go de mémoire flash pour stocker les informations, un module Wi-Fi et 4 ports USB. Son écran LCD peut passer de la couleur au monochrome pour consommer moins d’énergie. D’ailleurs, la batterie de la machine peut se charger grâce à une manivelle. L’alimentation électrique est aussi possible. Côté logiciels, le PC intègre évidemment des logiciels libres afin de réduire encore la facture. Les objectifs sont ambitieux. Le MIT table sur 5 à 15 millions d’unités produites en 2006, et jusqu’à 10 fois plus d’ici la fin 2007. Il faut également savoir que l’ordinateur imaginé par les chercheurs du MIT n’est pas le seul sur le marché des ordinateurs à bas prix destinés aux marchés émergents. L’américain SolarPC projette de sortir le SolarLite au même prix, mais sans écran. Le fondeur AMD travaille sur le Personal Internet Communicator, un boîtier pour se connecter à Internet à 249 dollars. VIA (Taiwan) a lancé en juin Terra, un PC pour 250 dollars et l’indien Encore Software travaille sur des prototypes à moins de 250 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur