Le Brésil se dote d’un code d’éthique anti spam

Sécurité

Au Brésil, le privé crée un comité anti spam et un code d’éthique, et les politiques préparent des projets de loi anti spam. Objectifs : retrouver une crédibilité et rompre l’isolement imposé aux spammeurs

Le Brésil est l’un des pays d’origine du spam, loin des Etats-Unis sans doute, mais suffisamment pour se voir ‘blacklisté’ par les fournisseurs d’accès. En effet, ces derniers sont devenus extrêmement prudents avec le trafic en provenance de ce pays, qu’ils ont tendance à mettre à l’index.

Il était donc temps que le gouvernement brésilien réagisse et se donne les moyens de figurer non plus parmi les spammeurs, mais parmi les acteurs majeurs de l’internet. Des projets de lois sont en cours d’élaboration. Mais les politiques se sont fait dépasser par le terrain, plusieurs associations ayant créé l’Antispam Brazilian Committee, qui s’est doté d’un code d’éthique anti spam. Plus qu’une loi, dont l’arrivée reste politiquement problématique, les acteurs de l’internet brésilien entendent favoriser l’autorégulation. Et pour cela, ils viennent de lancer une première action, le projet ORBL (Open Relay Black List), une ‘black list’ anti spam, premier système brésilien de prévention des abus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur