Le calme sur la ‘cyber war’

Sécurité

La recrudescence attendue des cyber attaques n’a pas eu lieu. Bilan des premières semaines de guerre

Si les premiers jours de guerre ont entraîné des ralentissements plus ou moins maîtrisés sur les sites d’information en ligne, le volume des attaques de hackers est finalement resté très bas.

Les activistes anti-guerre ou anti-américains ont bien lancé quelques attaques visant des sites et des serveurs proches du gouvernement des Etats-Unis, mais sans grands dommages. Al Jezeera, cible désignée Il n’en est pas de même du coté du Qatar, où les sites de l’agence de presse Al Jazeera ont subi des attaques en règles, jusqu’à bloquer l’accès à la version anglaise du site d’information. Sur ce plan, quelques doutes subsistent quant à l’origine des attaques et aux moyens déployés. La présence de miroirs des sites d’Al Jazeera en France est passée ? presque ? inaperçue, une situation identique étant reproduite en Grande-Bretagne, comme aux Etats-Unis. L’adaptation des vers, version anti US Certains pirates ont déployé de nouvelles versions de virus, à l’image du “méga-ver” Scezda. Mais sans effet particulier, les signatures de la majorité de ces déclinaisons étant reconnues. Quant à leurs auteurs, ils appartiennent à la mouvance du hacking, mais ne sont sûrement pas des activistes pro irakiens organisés. USG promet l’extension du conflit sur la toile Coté belligérants, un seul groupe s’est fait réellement remarquer, l’Unix Security Guards ou USG, issu du milieu pro islamique du Moyen-Orient, et qui a annoncé qu’il appartenait aux “nouveaux territoires de la cyber guerre. Ils se sont fait remarquer en s’attaquant, sans grandes conséquences, à plusieurs sites gouvernementaux et commerciaux, au contenu non stratégique, et peu protégés. Ce type de groupes parasites reste cependant potentiellement dangereux, car un regroupement de compétence est toujours envisageable dans un milieu communautaire où l’esprit anarchiste continue de dominer. Inquiétudes sur le GPS Plus sérieusement, un site d’information russe, très proche du mouvement hacker, a relaté qu’un groupe de hackers arabes auraient tenté de pénétrer une station de contrôle du GPS au Colorado. Cette tentative de pénétration, bien qu’elle ait été démentie par les autorités américaines, mais le contraire eu surpris, reste très inquiétante, car le GPS sert au guidage des armées de la coalition américano-britannique, ainsi que des avions et des munitions. Source : iDefense Affaire des sites d’Al Jezeera : pas clairs les américains

L’esprit conquérant, et souvent tranché, de l’Amérique profonde a plané autour des sites Web de l’agence Al Jazeera. Tout d’abord avec les attaques en ligne organisées qui ont entraîné des défaillances permanentes de certains sites, et en particulier de la version anglaise, dès qu’elle a été mise en ligne.

Mais aussi par le traitement qui a été réservé à Al Jazeera par les professionnels de l’Internet. Les sociétés américaines auxquels l’agence a fait appel, soit pour accompagner le développement de ses sites, soit pour intervenir en protection des attaques dont ils ont été victimes, ont toutes envoyé des fins de non recevoir, sans autre justification.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur