Le camp HD DVD serait sur le point de perdre Paramount

Régulations

Le studio rejoindrait finalement le camp Blu-ray de Sony ce qui pourrait mettre un terme à l’aventure HD DVD de Toshiba

Le marché du DVD de nouvelle génération est-il en train de prendre une forme définitive ? On le sait, deux formats s’affrontent pour le plus grand malheur des consommateurs et des industriels. D’un côté, le camp HD DVD emmené par Toshiba et composé de la Paramount, Dreamworks et Universal, Microsoft et Intel. De l’autre, l’équipe Blu-ray poussée par Sony et composée de la Warner, 20th Century Fox, Walt Disney et Lionsgate mais aussi Sharp, Matsushita, Pioneer, Mitsubishi, Samsung et Philips.

Déjà trahi par la Warner qui a rejoint en décembre le Blu-ray après avoir proposé les deux formats, le HD DVD pourrait perdre un nouvel allié de poids. Paramount (qui contrôle aussi Dreamworks) devrait en effet s’allier à Sony, selon le Financial Times. En effet, une clause de sortie figurant dans le contrat qu’il a signé avec Toshiba l’autorise à se désengager si Warner Bros décide d’abandonner le HD-DVD de Toshiba pour se rallier au Blu-ray, indique le FT en citant des sources proches du dossier.

Il se murmure également que Sony a proposé pas moins de 150 millions de dollars à la Paramount pour obtenir son soutien.

Si la Paramount rejoint le Blu-ray, cela en sera presque terminé pour le HD DVD de Toshiba. Avec la Fox, la Warner et la Paramount comme partenaires exclusifs, le Blu-ray pourra proposer la plus grande partie du catalogue de films réalisés à Hollywood. Et le succès d’un nouveau support dépend bel et bien du nombre de références cinématographiques disponibles.

Il faut savoir que les ventes de disques au format Blu-ray ont quasiment représenté le double de celles de disques au format HD-DVD l’année dernière aux Etats-Unis.

Le marché semble donc avoir choisi son camp. Et malgré des bonnes ventes de lecteurs HD DVD aux Etats-Unis (1 million d’appareils en 2007 selon Toshiba), la messe semble être dite.

Sauf événement surprise, la guerre des formats pourrait s’achever cette année. Permettant au marché de décoller rapidement. “La fenêtre d’opportunité pour les DVD haute définition pourrait se refermer si la confusion continuait de régner sur les formats”, expliquait il y a peu Barry Meyer, pd-g de la Warner.

C’est une sacré revanche pour Sony qui avait échoué à imposer plusieurs standards dans la vidéo et la musique. Dans les années 80, avec son Betamax, il avait perdu la guerre de la vidéo face au VHS de JVC. Cette fois, Sony pourrait bien imposer ses règles du jeu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur