Le 'Casse-toi pauvre c…' de Sarkozy casse tout sur le Web

Régulations

Enchères pour un nom de domaine, explosion de la fréquentation des sites de vidéos, buzz dans tous les sens… merci Nicolas !

La désormais culte répartie de Nicolas Sarkozy au salon de l’Agriculture, “Casse-toi pauvre con” est du pain béni pour le Web… Et une claque assez forte pour la dignité de la fonction présidentielle. Surtout que l’Elysée persiste à déclarer que le visiteur du salon a été insultant envers notre bien aimé président… Mais le hic, c’est que la seule chose que le pauvre quidam ait insulté, c’est la langue française “Touche moi pas“, avait-il lancé au locataire de l’Elysée…

Mais revenons au Web… Sur le Parisien.fr, à l’origine de la diffusion de la vidéo (tournée par un collectif de pigistes venus au salon pour tout autre chose), la vidéo comique a été vue plus par 3 millions de personnes. Reprise sur YouTube et sur Dailymotion, ce sont encore 800.000 affichages qui ont été comptabilisés. Et autant d’internautes morts de rire. Ou de honte.

Quant au site du collectif de pigistes YouPress, son audience jusque là confidentielle a été tout simplement multiplié par 30.

Dans le même temps, des petits malins sentant la bonne affaire se mettent à déposer des noms de domaine sans équivoques. Le premier (cassetoipauvrecon.fr) aurait été déposé le 24 février auprès du spécialiste du dépôt de noms de domaine sur le web : nom-domaine.fr.

“L’Internet illustre encore une fois sa souplesse et sa réactivité. En cette veille de municipales et dans un paysage politique très chahuté nomdomaine.fr participe au débat en référençant un site qui pourra permettre aux internautes de réagir au dernier mouvement d’humeur de notre Président de la République”, explique sérieusement le spécialiste.

Un autre internaute s’est dit qu’il pouvait se faire des sous et a mis aux enchères sur eBay le domaine Casse-toi-pauvre-con.com… Le prix atteint déjà plus de 1.200 euros !

Du côté des blogs, on ne boude pas son plaisir. Selon Technorati, des milliers de ‘posts’ évoquent cet épisode…

Les médias en ligne généralistes ont tous sauté sur l’occasion. Libé.fr multiplie les papiers sur cette affaire d’Etat tandis qu’Europe 1 aurait acheté les mots clés ‘pauvre con’ et ‘casse-toi’ sur Adwords de Google pour doper son trafic, révèle le Figaro.

Bref, tous le monde veut sa part du gâteau, sauf notre bien cher président qui doit friser l’indigestion…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur