Le CD a encore de beaux jours devant lui

Régulations

Selon une étude, la musique numérique n’est pas prête de supplanter la bonne vieille galette

Le CD n’est pas mort, il bouge encore. Malgré son vieillissement notable (le CD a 20 ans), malgré l’essor formidable de la musique sur Internet (quelle soit légale ou pas) et des baladeurs numériques aux capacités toujours plus grandes et au succès grandissant (+50% en 2004), la galette ne devrait pas disparaître à court terme.

“La musique numérique, ni aucun des nouveaux supports physiques (DVD audio, mini-disc…), ne vont remplacer le CD dans un avenir prévisible”. C’est la conclusion d’une étude réalisée par Jupiter Research. Selon le cabinet américain, l’essor d’Internet va également dynamiser les ventes de CD en ligne compensant l’essor de la musique numérique. Jupiter table sur 847 millions de dollars de ventes de CD en ligne en 2004. “Elles vont aider à propulser les ventes de supports physiques vers leur première croissance positive en quatre ans”, ajoute Jupiter. Par ailleurs, l’écart entre le chiffre d’affaires du CD et celui de la musique en ligne est encore énorme: 12 milliards de dollars contre 100 millions. Il faudra du temps pour le combler. Jupiter prévoit que la musique numérique représentera 1,7 milliards de dollars en 2009. En conclusion, Jupiter remet les pendules à l’heure et rend moins crédible la panique des Majors du disque qui crient sur tous les toits que leur industrie risque de mourir à cause d’Internet, du piratage et du numérique…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur