Le chinois Lenovo rachète la division PC d’IBM

Cloud

Mettant fin aux rumeurs et spéculations, Lenovo, premier fabricant chinois de PC, a annoncé le rachat de la division PC d’IBM, pour 1,25 milliard de dollars, et devient le numéro 3 mondial

Créé en 1988 sous le nom de Legend, coté à la Bourse de Hong-Kong depuis 1994, huitième fabricant mondial d’ordinateurs PC, premier vendeur en Chine depuis sept ans avec 27% de parts de marché,

Lenovo d’un coup de baguette magique à 1,25 milliard de dollars vient de se hisser à la troisième place mondiale derrière Dell et HP. Ce coup de baguette, c’est le rachat de la division PC d’IBM, Personal Systems Group, évoqué depuis quelques jours (lire nos articles), objet de nombreuses spéculations, la dernière en date portant sur une joint venture entre les deux géants, mais jamais démenti jusqu’à présent par aucun des deux. C’est aujourd’hui officiel : au cours d’une conférence de presse tenue à Pékin, Liu Chuanzi, président de Lenovo, a confirmé le rachat de la division PC du numéro un mondial de l’informatique, IBM, pour 1,25 milliard de dollars ? 625 millions en cash et 600 millions en actions Lenovo bloquées sur 3 ans ? qui offre à IBM une participation de 18,9% au capital du groupe. Une transaction accompagnée d’une ‘garantie’ de 500 millions de dollars, et donc portée à 1,75 milliard de dollars. Le nouveau géant du PC pèse 12 milliards de dollars, en chiffres cumulés de 2003, soit selon IDC 8% de parts de marché. La co entreprise IIPC (International Information Products Company) entre IBM et Great Wall sise à Shenzhen est incluse dans la transaction, à l’exception notoire de l’unité IIPC de fabrication des serveurs IBM eServer xSeries. Sur le marché, les choses sont désormais claires, IBM va jusqu’au bout de son virage vers les services et les technologies à forte marge, serveurs, environnements et solutions de services. IBM restera cependant le partenaire financier de Lenovo, qui profitera de la division bancaire du géant pour le financement client, et continuera de s’approvisionner chez son acheteur. “L’annonce d’aujourd’hui renforce la capacité d’IBM à capturer les opportunités de forte valeurs sur une industrie des technologies de l’information en rapide changement” a déclaré Samuel J. Palmisano, le CEO d’IBM. Quant à Lenovo, le constructeur jusqu’ici cantonné au seul marché asiatique, avec la Chine, plus fort port potentiel mondial, il se voit ouvrir les portes du monde, à la fois par la présence de la division PC dans 160 pays, mais surtout par l’accès à une marque ? IBM PC – mondialement reconnue. Lenovo pourrait d’ailleurs rapidement viser la première place mondiale en ventes d’ordinateurs portables. Stephen M. Ward Jr, actuellement senior vice-président et directeur général d’IBM Personal Systems Group, restera à la tête du groupe jusqu’à la finalisation de la transaction, au second trimestre 2005, et sera remplacé à cette date par Yuanqing Yang, vice chairman et CEO de Lenevo. En dehors de ces informations, les conditions de cession n’ont pas encore été révélées ? hormis que le rachat porte sur le nom, la production, le marketing et la R&D ; que le siège mondial sera à New York – mais de nombreuses questions pourraient émerger rapidement, en particulier sur la maintenance des parcs ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur