Le Cloud représente 30 % des dépenses d’infrastructures

CloudData & StockageDatacentersGestion des réseauxRéseauxServeursStockage

Les dépenses pour les infrastructures dédiées au Cloud ont dépassé les 26 milliards dollars en 2014. En hausse de plus de 18%.

Au quatrième trimestre 2014, les dépenses en serveurs, stockage et commutateurs réseau Ethernet dédiés au Cloud se sont élevées à 30% de l’ensemble des dépenses d’infrastructure des entreprises et organisations. Soit trois points de plus qu’en 2013 à la même période, selon les estimations avancées par IDC. En valeur, elles s’élèvent à 8 milliards de dollars. Des investissements en hausse de 14,4% d’une année à l’autre.

Le Cloud tiré par le privé

Avec 2,9 milliards de dollars de dépenses, les solutions consacrées au Cloud privé ont affiché la meilleure progression : +18,3%. Si le Cloud public regroupe l’essentiel des investissements avec 5 milliards de dépenses, sa progression se limite à 12,3 %. Une proportion qui se retrouve à l’échelle de l’année. En 2014, les clients ont dépensé près de 10 milliards dans le Cloud privé (+20,7% par rapport à 2013) et 16,5 milliard en infrastructure publique (+17,5 %). Sur l’ensemble de l’année, les dépenses s’élèvent à 26,4 milliards de dollars (+18,7 %).

Analyste en charge des marchés datacenters et Cloud chez IDC, Richard Villars note l’accélération de la transition des datacenters des entreprises vers les infrastructures Cloud et les plates-formes de données même si l’expansion du Cloud public constitue la part la plus importante des dépenses. Il ajoute que « un facteur clé de cette accélération est le développement et l’utilisation des nouveaux services propres à l’Internet des objets qui nécessitent des niveaux d’agilité et d’évolutivité que seules les solutions de cloud computing peuvent fournir aux organisations ».

IBM plonge

HP reste le premier fournisseur mondial de matériel dédié au Cloud dont il détient 15,7% du marché en valeur avec un chiffre d’affaires affiché de 3,7 milliards de dollars. Le constructeur californien enregistre une hausse annuelle de 6,3% (malgré un recul de 6,6% au dernier trimestre). Un peu plus en arrière, Dell (2,6 milliards sur l’année) tente de garder ses distances avec Cisco (2,1 milliards). Mais pour combien de temps ? Quand Dell affiche une progression de 7,2 %, Cisco s’envole avec une hausse de 21,2%. Laquelle semble dérisoire face aux 34,3% de progression d’EMC qui n’enregistre, pour l’heure, « que » 1,9 milliard de dollars de chiffre d’affaires. Le grand perdant est IBM. Son activité recule de près de 19% à 1,7 milliard. Un recul drastique qui s’explique par la cession de l’activité serveurs x86 à Lenovo.

Sous l’angle régional, que IDC a étend à 8 zones géographiques (Asie-Pacifique, Japon, Canada, Etats-Unis, Amérique latine, Europe centrale et de l’Est, Europe occidentale, Moyen Orient-Afrique), les Etats-Unis restent le premier marché pour les dépenses du Cloud. Au cours du 4e trimestre, la zone a généré 64% des investissements suivi de l’Asie-Pacifique (17 %) et de l’Europe de l’Ouest (12%). Malgré sa troisième position, la zone euro est celle qui progresse le plus vite avec 30 % de croissance entre 2013 et 2014.

IDC cloud dépenses


Lire également
Les dépenses IT en 2015 victime du dollar fort
Le Cloud public va croître 6 fois plus vite que le marché IT
Un milliard d’euros pour le Cloud public en France fin 2014

crédit Photo © romrf-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur