Le complot pétrolier Bush-Blair n’est qu’un… cheval de Troie

Sécurité

Un nouveau ‘troyen'(ou ‘trojan’, cheval de Troie) se cache derrière l’annonce d’une conspiration entre Bush et Blair visant à faire grimper le cours du pétrole

Le détournement de l’actualité ou la fausse rumeur ont toujours été un instrument idéal pour attirer les internautes et abaisser leur garde afin de les inciter à agir en dehors des règles élémentaires de prudence.

Ainsi a-t-on pu céder à la tentation d’ouvrir un mail malicieux annonçant l’exécution d’Oussama Ben Laden, l’accès à des images vidéo d’un homme soupçonné de viol dans une université, le suicide de Michael Jackson ou encore une offre d’accréditation à la Coupe du monde de football par un photographe de presse. Bien évidemment, chacun de ces mails ne cache qu’une arnaque visant à installer un logiciel intrusif et dangereux sur le poste de l’internaute inconscient: recherche d’informations confidentielles, mots de passe ou numéros de comptes bancaires. La dernière menace de ce type, détectée par les laboratoires de l’éditeur britanniques de solutions professionnelles de sécurité, est signée par le prétendu rédacteur en chef d’un site spécialisé imaginaire, ‘www.petrolprice.com‘, destiné à apporter du crédit au message “bidon”. Dernière nouvelle en date: l’existence d’un complot regroupant deux alliés notoires, les dirigeants américain et britannique George Bush et Tony Blair – et les patrons des grandes compagnies pétrolières pour gonfler artificiellement les prix du pétrole et justifier ainsi les coûts liés à la guerre en Irak. Le piège est d’autant plus malin que beaucoup d’analystes pourraient démontrer que ce n’est peut-être pas totalement faux… La spéculation sur le cours du pétrole, ou le gaz, au moins depuis 1973, première crise mondiale, est une réalité géopolitique. La pièce jointe au message est bien sûr supposée contenir la preuve de ces allégations, alors qu’elle ne cache que le cheval de Troie lui-même. Le ‘troyen’ (cheval de Troie) du jour, Stinx-W, a ainsi été massivement spammé via les messageries électroniques, dans des messages qui peuvent avoir pour d’objet ?Petrol Price Conspiracy‘, ‘Campus Student Raped‘ ou ?Bush and Blair Conspire‘. “Cliquer sur le fichier attaché à ce message n’apporte aucune information scandaleuse, mais ouvre au contraire une faille béante dans la sécurité de votre ordinateur“, avertit Annie Gay, vice-présidente de Sophos Europe continentale, Moyen-Orient et Afrique. Alors, attention les ouvertures de fichiers, vols de données, etc…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur