Le CyberMonday attire les pirates

Sécurité

La journée du 1er décembre est particulière aux Etats-Unis. Après le Thanksgiving, les ventes du e-commerce font un bond. Sauf que cette fois, les pirates seront de la partie

L’année dernière, ce sont plus de 733 millions de dollars qui se sont échangés lors de cette journée particulière à en croire une étude comScore Networks. Ce “CyberMonday” tient au fait que nos amis d’outre-Atlantique restent en général chez eux ce jour-là, et font alors leurs emplettes sur le Net.

Les e-commerçants y vont alors de leurs promotions exceptionnelles. Plus de 84% d’entre eux réalisent des offres de réduction des prix contre 72 % l’an dernier et 0 % en 2005. Une évolution qui marque l’attrait des consommateurs pour le premier jour de décembre.

Reste que si cette période constitue un pic pour les transactions, elle intéresse au plus haut point les pirates et autres voleurs de comptes bancaires, capables d’établir de “vrais-faux” sites de commerce en ligne.

Selon Peter Watkins, p-dg de Webroot, éditeur spécialisé dans le filtrage de messages : “L’an dernier aux Etats-Unis, il y a eu une augmentation de 87% des URL infectées entre octobre et décembre. Ces sites sont habituellement utilisés pour tromper l’acheteur et l ‘inciter à donner le numéro de sa carte de crédit ou de débit, ou bien pour qu’il télécharge un malware“. Chacun doit donc bien prendre en compte qu’un risque existe si un poste n’est pas suffisamment sécurisé.

Côté audience, la tendance semble être, même pour les achats, à la morosité. Certains professionnels s’attendent à une baisse des achats cette année. En France, où pour la première année cette journée spéciale était transposée, les premiers résultats ont été relativement concluants. Pour le 24 novembre, l’agrégateur de sites d’e-commerce Cybermonday.fr a enregistré une affluence record. Tant et si bien que les serveurs de l’hébergeur n’ont pu tenir la charge.

Quelques simples conseils donc pour éviter d’être le pigeon (à défaut de la dinde) de Noël : surveillez votre compte en banque, tentez d’en connaître un peu plus sur le site vendeur. Utilisez enfin une carte de crédit et non de débit, vos voies de recours seront plus rapides.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur