Le démantèlement d’Egg France continue

Cloud

Suite à sa décision en juillet dernier de se retirer de l’hexagone, Egg poursuit le démantèlement de sa filiale française. Le banquier néerlandais ING confirme ses intentions et reprend les activités d’épargne

Un accord vient d’être signé pour la reprise par la banque néerlandaise ING des activités épargne d’Egg France. Il concerne les activités de courtage en ligne et les livrets d’épargne de la banque par Internet. Du coup, environ 45.000 comptes devraient être transférés d’ici la fin de l’année vers ING Direct France, la filiale française spécialisée dans la banque directe, du géant néerlandais de la bancassurance. Et à terme, quelque 40 salariés d’Egg devraient également rejoindre ses effectifs. La première étape de la cession des activités d’Egg France avait eu lieu le mois dernier avec la reprise de la branche crédit à la consommation (80% des activités d’Egg en France) par la Banque Accord, filiale du groupe Auchan. Egg connaît un grand succès au Royaume-Uni, son pays d’origine. Malheureusement pour son actionnaire principal, l’assureur britannique Prudential, en France, où elle a notamment racheté la banque en ligne Zebank en 2002, ses activités n’ont jamais réussi à véritablement décoller. Tout le monde se souvient pourtant des campagnes de publicité chocs, qui prétendaient combattre les idées reçues. En tout cas la fin d’Egg en France n’est pas une idée reçue mais bien une réalité…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur