SoC MediaTek MT6589 : la performance à prix ultra-compétitif

Composants

Un benchmark du dernier SoC signé MediaTek démontre qu’il faudra surveiller la société taïwanaise de très près durant les prochains mois.

MediaTek avait dévoilé le SoC MT6589 en décembre 2012. La compagnie taïwanaise a opté pour une puce embarquant un processeur quadricœur basé sur l’architecture Cortex-A7. Il s’agit là d’un choix judicieux à en juger par le benchmark du premier smartphone à l’embarquer.

Ainsi, selon thinkdigit, l’ A116 Canvas HD (écran 5 pouces affichant de la 720p, 1 Go de RAM…) du constructeur indien Micromax se positionne entre les Samsung Galaxy S III et Note II au benchmark Antutu.

Avec un score de 13.148 à ce dernier et de 4.866 au GLBenchmark Egypt, le dernier smartphone de Micromax offre des performances comparables aux terminaux haut de gamme de grands constructeurs sortis au premier semestre 2012.

L’architecture Cortex-A7 pour le rapport performance/prix

Une gageure si on se réfère au prix de vente de l’A116 Canvas HD, qui affiche un tarif inférieur à 200 euros. Bien que vendu uniquement en Inde, il devrait faire des émules parmi les intégrateurs et, à n’en pas douter, on ne tardera pas à voir débarquer des terminaux mobiles basés sur la toute dernière plate-forme ARM de MediaTek.

On pense bien entendu à la société marseillaise Wiko qui a pour habitude de proposer des smartphones complets et performants à des tarifs défiants toute concurrence. C’est le cas du Wiko Cink Peax qui embarque un SoC MediaTek (avec CPU à architecture Cortex-A9).

L’architecture ARM Cortex-A7 a été annoncée simultanément avec l’architecture Cortex-A15. Elles ont en commun le jeu d’instructions, mais cette dernière joue la carte de la puissance brute tandis que la première offre une très faible consommation électrique.

Outre le processeur quadricœur, le SoC MT6589 intègre un processeur graphique PowerVR SGX544. De surcroît, il supporte le Bluetooth 4.0, le Wifi 802.11n, l’UMTS (3G), le TD-SCDMA (3G très utilisée en Chine) et le HSPA+ mais aussi le GPS et la FM.

La solution gravée en 28 nm proposée par MediaTek n’offre donc pas la puissance d’un Exynos Octa (Samsung) ou d’un Snapdragon 800 (Qualcomm), mais il s’agit d’une plate-forme de prédilection pour les intégrateurs à la recherche d’un rapport performances/prix optimum.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur