Le design des ordinateurs sous acide?

Régulations

Un livre paru aux Etats-Unis fait scandale : il affirme que la contre-culture sous acide des années 60 est à l’origine de l’industrie des ordinateurs !

La Californie des années 60, avec sa contre-culture libertaire et ses expériences de drogues psychédéliques, aurait donné naissance au PC. Pourquoi pas ?

C’est tout du moins ce qu’affirme John Markoff, rédacteur au New York Times, dans son dernier livre paru aux Etats-Unis, ‘What the Dormouse Said: How the 60s Counterculture Shaped the Personal Computer Industry‘. Selon lui, la ‘drugs culture‘ de la fin des années 60 aurait inspiré l’industrie moderne des ordinateurs. Et la majorité de la Silicon Valley était sous l’influence des molécules psychédéliques devenues depuis interdites ! John Markoff est remonté à l’origine du PC, avec les clubs qui se sont créés autour de l’Altair 8800. En particulier de l’un d’eux, le Homebrew Computer Club de Menlo Park, fondé en 1975 par un activiste de la paix amateurs d’expériences diverses, Fred Moore. C’est de ce club qu’est venue une boutique, People’s Computer, où une partie des designers du futur PC aurait découvert comment assembler des composants et des logiciels. Et c’est aussi de ce club qu’a émergé un mouvement protestataire contre le pouvoir des grandes sociétés, qui s’est focalisé contre les ‘salles blanches’ des mainframes, accusées de détruire la personnalité des individus. Une autre source du PC moderne provient des recherches de Douglas Engelbart, l’un des pères de l’intelligence artificielle. De ces recherches auraient émergé le traitement de texte, le curseur et la souris. Le lien avec la drogue ? Le laboratoire de Douglas Engelbart était en relation avec l’ingénieur Myron Stolaroff, plus connu pour ses expériences sur l’apport du LSD sur la pensée dans le cerveau ! Engelbart en personne aurait même participé au programme de Stolaroff? Quant aux ingénieurs de Engelbart, n’avaient-ils pas la réputation d’être ‘stones‘ la plupart du temps, accros aux acides et à tout ce qui se fumait à l’époque ? Et jusqu’à Steve Jobs, le bouillonnant fondateur d’Apple, qui a révélé à John Markoff que “prendre du LSD a été l’une des deux ou trois choses les plus importantes qu’il ait fait dans sa vie” ! A l’époque, on ne demandait pas à l’inventeur du PC ou du Mac d’uriner dans une éprouvette pour vérifier si son état créatif n’était pas quelque peu dopé !!! Les acides à l’origine de nos PC et Mac ? Heureusement qu’il y a prescription aujourd’hui !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur