Le dossier médical personnel attire les SSII

Cloud

Treize candidatures, dont celle de Microsoft, ont été déposées sur le bureau du Ministère de la Santé

C’est un des grands chantiers du gouvernement. En 2007, chaque assuré social devra être doté d’un dossier médical personnel informatisé regroupant son ‘cursus’ médical.

Cinq ou six ‘hébergeurs informatiques’ auront en charge la mise en place de ces dossiers. Le budget de la première phase de ce projet est de 15 millions d’euros. Son coût de fonctionnement est évalué entre 300 et 600 millions d’euros par an. Rien d’étonnant donc que les grandes SSII et éditeurs se ruent sur l’appel d’offres lancé en juillet par le gouvernement. Treize candidatures ont d’ores et déjà été déposées dont celle de Microsoft qui s’est associé à Medcost et au Réseau Santé Social. La firme entend bien se renforcer dans le marché des administrations publiques avec son projet baptisé D3P. Ce projet est d’ailleurs en cours d’expérimentation en Rhône Alpes. Mais Microsoft a un gros point faible: 25% des médecins libéraux sont équipés en Macintosh d’Apple… Il y a des professions en effet très fidèles à la pomme. Et ce contexte pénalisera l’éditeur. Outre le géant des logiciels, on trouve EADS et CS Communication, Atos Origin, HP et Unimédecine, Steria et Arès, Accenture, La Poste et Neuf Télécom, Capgemini, IBM et France Télécom, EDS, Bull et Siemens Health Services, Cegedim et Thales, SQLI, EasyNet et Dell. Que du beau linge ! Cinq ou six candidats seront sélectionnés en octobre par le GIP-DMP, le groupement d’intérêt public chargé du dossier médical personnel. Entre novembre 2005 et mars 2006, ils devront expérimenter 5.000 dossiers chacun. Un cahier des charges sera ensuite rédigé afin de lancer un second appel d’offres afin d’entamer un déploiement concret à partir de 2007. Vaste et lourd programme qui prendra forcément du retard !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur