Le doute sur les petits hommes verts de Mars

Régulations

Vapeur d’eau et méthane se marient dans l’atmosphère de Mars, confirmé par les missions d’exploration martienne de la NASA et de l’ESA. Suffisant pour que la vie ait pu s’installer là-bas? Pas si sûr !

En compilant les diverses observations sur l’atmosphère de la planète Mars, composé en particulier de vapeur d’eau et de méthane, les laboratoires d recherche émettent deux théories qui s’affrontent autour de la présence de la vie sur la planète rouge.

Pour l’Agence Spatiale Européenne, l’ESA, les deux gaz se chevauchent, et se mélangent parfaitement dans la haute atmosphère, ce qui pourrait impliquer une source commune dans le sous sol de la planète. Hypothèse confirmée par la présence d’une plus forte concentration de méthane dans trois régions équatoriales, Arabia Terra, Eliseum Planum et Arcadia Memnonia, alors que ces zones révèlent des poches à concentration plus élevée de vapeur d’eau. Les conditions pour un environnement favorable à la vie y auraient été ? ou seraient – réunies, la vapeur d’eau bénéficiant d’une concentration supérieure au nouveau du sol, d’autant plus que sur terre le méthane est en partie produit par la vie microbienne, qui a besoin d’eau pour survivre ! De son côté, la Nasa émet une autre hypothèse : le méthane peut être produit par des phénomène géothermiques, comme par exemple l’oxydation du fer dans les roches basaltiques, ou par l’hydrate de méthyl présent dans les couches de glace martienne. Au bilan, aucune de ces théories ne vient prouver ou infirmer la présence de vie organique sur Mars. Alors prudence, nous n’en sommes qu’aux prémices des observations. De prochaines missions sur le sol martien seront nécessaires pour avancer.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur