Le filtrage chinois passera par les Mac

Sécurité

Le logiciel de filtrage du Web chinois fait encore débat. Après que certains constructeurs aient autorisé de leur propre fait le “barrage vert”, le régime de Pékin a choisi d’en reporter la sortie.

Malgré la décision des autorités chinoises de retarder la sortie du logiciel de filtrage baptisé ” barrage vert d’escorte de la jeunesse “, la controverse n’est pas éteinte. Dernière décision en date, le ministre de l’industrie chinois a décidé que la date officielle de sortie serait repoussée mais que le logiciel de filtrage serait bien mis en place.

Deux constructeurs de PC avaient déjà décidé d’abonder dans le sens du gouvernement de Pékin. Acer (Taïwan) et Lenovo (Chine) avaient indiqué à l’AFP la semaine dernière avoir déjà inclus dans leurs produits destinés à la Chine ledit logiciel de filtrage des contenus pornographiques.

De son côté, Sony a expliqué que ses machines seront bien dotées du logiciel, mais “sous forme de fichier d’installation sur le disque dur que le client est libre d’installer ou non“, a informé une porte-parole du géant japonais de Tokyo. Enfin, côté américain Hewlett-Packard a estimé que la société “travaille étroitement avec l’industrie, pour rechercher des informations supplémentaires, clarifier certaines questions et suivre les développements sur ce sujet“. Une position attentiste.

Le gouvernement de Pékin a, pour sa part, choisi de continuer d’étendre le développement du logiciel à la plate-forme Apple Mac OS. La société éditrice du “barrage vert”, Jinhui Computer System Engineering, annonce la disponibilité prochaine d’une solution pour Mac.

Toujours est-il que certains tests ont révélé que le logiciel était vulnérable aux attaques de malwares, de même, la présence de faux-positifs (contenu légal bloqué) serait importante. Par exemple, de simples images de Garfield. Le chat le plus dangereux du Web…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur