Le FN accuse le MPF de plagier son site

Régulations

Echéance de 2007 oblige, l’on constate que la lutte intestine n’est pas l’apanage gastrique de la seule gauche. Preuve s’il en est besoin, la bisbille actuelle entre les deux partis de l’extrême droite française, le FN (Front National) et le MPF (Mouvement pour la France) autour du design très? tricolore de leurs sites web

Alors que Ségolène poursuit sereinement sa royale ascension sur un air en sourdine d’Ah ça ira, ça ira! les deux partis d’extrême droite, amateurs de chansons populaires, le FN et le MPF se livrent à une lutte sans merci pour conquérir l’électorat.

Le président du FN, Jean-Marie Le Pen est bien décidé à renvoyer son consort vendéen sur le tapis. Et pourtant les points communs ne manquent pas entre ces deux formations qui surfent sur la même vague: celle du nationalisme et de l’ostracisme raciste. Aujourd’hui c’est le FN qui attaque en premier. Le groupe politique vient en effet d’engager un référé contre De Villiers, devant le Tribunal de grande instance de Paris, non pas pour être allé manifester au côté de l’ennemi commun, le MRAP, le mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples, mais pour un motif bien plus surprenant, puisque le FN l’accuse de plagier son site Internet. En effet, au-delà d’un code couleur commun d’une rare originalité, bleu blanc et rouge, le site du MPF a adopté un nouveau site qui ressemble à celui du FN. Il faut dire que les deux pages Web proviennent du même créateur. Interrogé par Le Monde, l’avocat du FN, Wallerand de Saint-Just s’égosille à clamer que le bleu utilisé par le MPF est celui du FN, mais aussi que les caractères utilisés sont les mêmes, ainsi que les communiqués et l’architecture globale du site. Dans un communiqué officiel, le FN insiste : “Ces derniers mois, M. de Villiers copie les thèmes du Front national sous diverses formes (…). Ce comportement ne témoignerait que de la “lepénisation” des esprits, si l’on n’assistait à des man?uvres tenant en fait de la concurrence déloyale.” Du côté du MPF, on estime que le problème vient du FN: “Les responsables FN n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes si leurs cadres rejoignent le parti en dynamique sur les idées nationales et populaires.” Bref, la querelle est loin d’être terminée, le FN et le MPF se renvoyant constamment la balle. Reste à savoir lequel des deux sera le plus chouan!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur