Le FnacBook à l’assaut du Kindle d’Amazon

Cloud

La Fnac a présenté sa liseuse électronique, FnacBook. Format ouvert des ebook et catalogue français (mais encore modeste) distingue l’offre nationale du leader américain Amazon.

Après Amazon, Sony, Sharp, Booken et autres (voire Apple et son iPad), c’est au tour de La Fnac de se lancer sur le créneau des lecteurs d’e-books. Comme annoncé en début de semaine, la filiale du groupe PPR s’attaque au marché du livre électronique avec sa propre liseuse électronique tactile. Le FnacBook sera disponible dès le 10 novembre pour 199 euros.

Pesant 240 grammes, ce lecteur de livres électroniques offre une connexion Wi-fi. Un partenariat monté avec SFR permettra à l’utilisateur de se connecter gratuitement en 3G au site Fnac.com en France métropolitaine pour télécharger des e-books, nous apprend ITespresso.fr. Le FnacBook intègre également un lecteur MP3 et un accéléromètre, pour basculer d’un mode portrait à un mode paysage. Sympa!

Il dispose aussi de 5 tailles de caractères, d’une capacité de stockage de 2 Go (de quoi enregistrer quelques 2000 e-books), extensible jusqu’à 16 Go via une carte microSD. Et selon la Fnac, l’autonomie du FnacBook est évaluée à 15 jours.

Le FnacBook, la liseuse électronique de la Fnac.

La grande force de la Fnac, et son principal argument-choc pour arriver à écouler sa liseuse, est que le distributeur, contrairement au Kindle Store d’Amazon, est parvenu à signer des accords avec les principaux éditeurs français, comme La Martinière, Hachette Livre, Editis, Albin Michel, Flammarion, Belfond, Stock, Le Seuil ou encore Gallimard. La Fnac serait actuellement en discussion avec des éditeurs de presse pour proposer sur sa librairie en ligne des journaux et magazines. Au final, la Fnac sera en mesure de proposer à ses clients français une librairie électronique riche de plus de 80.000 e-books et 750 bandes-dessinées.

En outre, La Fnac a aussi fait le choix d’adopter une solution ouverte, basée sur le format ePub qui permet au FnacBook peut lire tous les e-books ouverts, même ceux ne provenant pas de sa plate-forme de téléchargements de contenus à l’exception des formats propriétaires tel l’AZW d’Amazon. A l’inverse, les e-books téléchargés sur la librairie de La Fnac peuvent être lus sur d’autres liseuses. Ce qui distingue le distributeur culturel français de son concurrent américain en plus de l’offre de contenus en français. Sur le marché local, France Loisirs devancera cependant la Fnac avec sa propre liseuse, l’Oyo, au prix de 149 euros. La guerre des ebooks ne fait que commencer…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur