Le fondateur de Comverse, en fuite, est piégé par un détective et Skype…

Régulations

Le responsable de cette société high-tech avait pris la fuite après avoir trempé dans un scandale financier. Il a été retrouvé au Sri Lanka par un détective privé. Grâce à un appel VoIP via Skype…

Jacob Alexander dit “Kobi”, un homme d’affaires de 54 ans, va pouvoir répondre aux charges qui pèsent contre lui. Le fondateur du groupe israélien proposant des services d’e-mails vocaux, Comverse (acquéreur, tout récemment, de Netonomy et de Netcentrex), est suspecté d’une fraude aux stocks options.

Selon une source d’informations israélienne, Jacob Alexander a été retrouvé après avoir utilisé pendant une minute le logiciel de téléphonie sur IP : Skype.

Alexander qui détient la double identité israélienne et américaine était la cible d’une chasse à l’homme depuis que son nom a été mêlé à une fraude. Deux de ses anciens collègues de Comverse, David Kreinberg et William F Sorin, ont été relâchés récemment après avoir été accusés de conspiration entraînant des fraudes.

Ces trois personnages ont démissionné de Comverse au mois de mai devant une accusation de fraude aux stocks options portant sur plusieurs millions de dollars.

Les agents fédéraux qui travaillent sur cette affaire les suspectent d’avoir profité de l’augmentation du nombre d’actionnaires pour antidater des primes, mais aussi d’avoir sciemment trompé des auditeurs financiers sur la période de 1998 à 2002.

Alexander ne devrait pas être jugé en Israël, un pays où l’on estime qu’il a transféré près de 57 millions de dollars. Arrêté au Sri-Lanka, il sera plus probablement remis aux autorités américaines qui s’occupent de son extradition.

Cette histoire met en exergue le fait que Skype ne garantit pas l’anonymat… Mais il est vrai que les détails de cet incroyable tracking ne sont pas encore connus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur