Le format PDF valide Corel face à Microsoft Office

Régulations

Editeur marginalisé, le canadien Corel pourrait retrouver un second souffle avec la popularité nouvelle dans les milieux officiels et l’administration américaine de ses solutions bureautiques supportant le format PDF

Le gouvernement américain incite ses administrations et les entreprises qui communiquent avec elles à généraliser l’usage des documents au format PDF d’Adobe, qui offrent une garantie de sécurisation que l’on ne trouve pas sur des formats de documents écrits plus traditionnels ou répandus, comme le ‘.doc’ de Microsoft.

Cette simple directive a des conséquences pour le moins étonnantes sur les ventes de solutions bureautiques auprès des administrations américaines et des sociétés qui traitent des documents légaux, comme les avocats ou les conseillers juridiques. En effet, le traitement et la génération des documents au format PDF sont devenus une priorité ! Or, à moins d’acquérir Adobe Acrobat, pour un coût unitaire qui n’est pas négligeable, Microsoft Office ne peut ni lire ni créer des fichiers PDF. Et comme les deux éditeurs ne s’apprécient guère, cette situation risque de perdurer ! C’est là la chance de Corel, dont les produits bureautiques WordPerfect (traitement de texte) et Quattro Pro (tableur), mais aussi CorelDraw (graphiques) supportent le format PDF. L’éditeur connut ses heures de gloire avec le remarquable outil de création graphique CorelDraw. Il entend profiter de cet avantage et du retour inattendu de sa popularité. Il rappelle que la capacité de créer des fichiers PDF est incluse dans ses suites bureautiques Corel Office, sans surcoût. Enfin, il cherche à séduire les intégrateurs en leur proposant une tarification identique à celle appliqués aux OEM, histoire de remplacer Office de Microsoft par Corel Office dans les packages qui accompagnent la vente des PC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur