Le français Sequans dans la course au WiMax

Régulations

Face aux géants Intel et Fujitsu, engagés sur la voie du WiMax, le successeur annoncé de Wi-Fi, une start-up française avance ses pions et retient l’attention des investisseurs et de l’Anvar

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Créée en 2003 par des anciens d’Alcatel, Sequans Communications a pris le pari technologique du successeur de Wi-Fi, le WiMax, qui en juin dernier a bénéficié d’un coup de pouce avec l’homologation de la norme 802.16-2004.

Un pari dès aujourd’hui en partie gagné: c’est du moins ce qu’anticipe Cap Décisif, qui a pris la tête des investisseurs. Ces derniers n’ont pas hésité à miser 5 millions d’euros sur la jeune société. C’est sans doute aussi ce qui a motivé l’Anvar (Agence Nationale pour la Valorisation de la Recherche), qui a octroyé à Sequans une aide de 500.000 euros sous forme d’avance remboursable. Après Intel qui a présenté sa première puce WiMax à l’occasion de l’IDF de San Francisco, et Fujitsu Microelectronics qui a annoncé une technologie équivalence, la France dispose d’une troisième voie qui pourrait retenir l’attention des équipementiers, Alcatel en tête.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :