Le groupe Pagesjaunes se repositionne sur la Toile

Régulations

Le groupe français a opéré quelques mouvements sensibles sur
la Toile. La preuve : les changements apportés à son site Pagejaunes.fr

Le groupe titulaire de l’annuaire en ligne opère quelques mouvements stratégiques sur Internet. Le site Pagesjaunes.fr a subi un ?lifting’ destiné à lui permettre de concurrencer Google, Yahoo ! et les « 118 », dans le secteur des renseignements. Selon, Le Figaro, le site, désormais filiale du fonds KKR, aurait été grandement simplifié. C’est le premier lifting du site depuis sa vente par France Télécom. Des cinq champs que devait remplir l’utilisateur pour obtenir une réponse, seuls deux resteront. Une manière pour Jean-Marie Guille, directeur des annuaires en ligne de Pagesjaunes, de mettre fin au caractère « administratif » du site. Les changements ne se limitent à la forme. Désormais, chaque résultat se verra complété d’une carte ainsi que d’un plan, issus du moteur de recherche Mappy. Les recherches pourront être plus complexes. Le moteur effectuera un tri parmi les nombreux messages et annonces publicitaires disponibles sur son site. Pagesjaunes.fr, qui gagne chaque année entre 30 et 40% d’audience espère bien que son investissement de « plusieurs millions d’euros » lui permettra d’engranger des bénéfices supplémentaires. D’autant plus qu’il ne s’agit pas de l’unique man?uvre que le groupe Pagesjaunes a effectué ces derniers temps. Au mois de juillet, le groupe a signé un accord avec le groupe M6. Le groupe audiovisuel a acquis pour un montant de 16 millions d’euros, 34% du capital de Pagesjaunes Petites Annonces, détenu jusque là en totalité par le groupe Pagesjaunes. Les deux partenaires espèrent bien peser de tout leur poids sur un secteur des petites annonces en ligne en pleine expansion. Les récents mouvements des mastodontes de la recherche et surtout ceux du leader mondial Google, ont certes influencé le groupe français, mais, ce dernier reste bien conscient de l’espace qu’il peut occuper. Notamment dans le mobile. Nul doute que sa place de 4e moteur le plus utilisé par les mobinautes au premier trimestre le conforte dans cette opinion.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur