Le Japon choisit AMD pour son ‘big supercomputer’

Régulations

Le projet, dénommé Earth Simulator, concentre 512 processeurs AMD Opteron. Objectif: étudier la terre, l’atmosphère, les océans, et de protéger l’humain contre les désastres naturels et la destruction de l’environnement

Le ‘supercomputer’, supervisé par l’Agence japonaise des sciences et technologies, est financé par l’Agence nationale de développement de l’espace, et développé par Visual Tech pour une université japonaise, l’Institut japonais de recherche sur l’énergie atomique. Ce programme est remarquable à deux titres : – tout d’abord, à 1.000 giga flops, ce supercalculateur enfonce le record de puissance du plus puissant supercomputer présent à Tokyo, et ses 750 giga flops, ce qui le place parmi les 50 machines les plus performantes au monde ; – ensuite, ce supercomputer n’aura coûté qu’à peine plus d’une dizaine de millions de yens.

Au coeur de l’architecture parallèle, 512 processeurs Opteron d’AMD sont interconnectés à l’aide de 640 n?uds, avec une vitesse de transfert de deux fois 12,3Go/s. La mémoire totale atteint 10 tera octets, avec des pics de performance de 40 tera flops. L’étude de la Terre Le projet ‘Earth Simulator’ est d’abord destiné à l’étude de la terre : évaluations et prédictions quantitatives sur les variations de l’atmosphère, des océans et des continents. Cette base produira des données qui permettront de protéger le genre humain des désastres naturels et de la destruction de l’environnement. Ambitieux, le projet veut contribuer à la relation symbiotique entre les activités humaines et la nature, mais il se veut également un outil au service de l’industrie, de la ‘bioscience’ et de l’énergie. Le site de ‘Earth Simulator’ : http://www.es.jamstec.go.jp/esc/eng/ES/performance.html


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur