Le low cost embrasse la 4G

4GRéseaux

Bouygues Telecom et Orange étendent la 4G à leurs forfaits low cost B&You et Sosh respectivement. Free propose de la location-vente de terminaux 4G et SFR s’attaque au RER.

Les opérateurs n’auront pas attendu très longtemps après l’arrivée de Free dans la 4G, le 3 décembre dernier, pour étendre la 4G à leurs forfaits low cost. Comme l’avait annoncé Bouygues Telecom dès le 5 décembre, B&You a frappé le premier.

La 4G chez B&You et Sosh

L’opérateur généralise aujourd’hui, mardi 17 décembre, l’accès au très haut débit mobile suis ses forfaits B&You sans surcoût : à savoir 19,99 euros/mois pour 3 Go de volume de données et moins de 25 euros pour 5 Go (ce dernier s’enrichit au passage de l’application B.tv d’accès à 70 chaînes TV). L’offre est ouverte aux nouveaux abonnés comme aux anciens à qui il suffira d’activer l’option 4G directement en ligne pour en bénéficier (sous condition de disposer d’un terminal compatible 4G, évidemment).

L’annonce de Bouygues Telecom a réveillé Orange qui a finalement mis de l’eau dans le vin de sa stratégie alors que les dirigeants avaient toujours clamé que la 4G n’était pas destinée aux offres sans engagement. Ce ne sera plus le cas… dans quelques semaines. A partir du 9 janvier, les abonnés (actuels ou nouveaux) au forfait 5 Go à 24,99 euros bénéficieront à leur tour de la 4G.

Ce qui pourrait pousser les clients de l’offre 3 Go (à 20 euros) à monter d’un pallier. Un léger alourdissement de facture qu’Orange justifie par ses débits (maximum) de 150 Mbit/s en réception contre 100 Mbit/s chez son concurrent. Les clients estimeront-ils que le prix en vaut la chandelle ?

30 centimes par mois

On est dans tous les cas loin des forfaits premium autour de 30 euros pour les premiers prix avec engagement de 12 mois minimum. Les opérateurs ont donc visiblement entrepris de tuer la poule aux forfaits d’or que constituait la manne de la 4G justifiée par la montée en puissance des capacités de bande passante du réseau.

Il n’en reste pas moins de la marge à en croire Xavier Niel. « Les fréquences 4G ont coûté 3,6 milliards d’euros. Ramené sur vingt ans, c’est environ 30 centimes par mois et par abonné. C’est bien loin des 10 euros facturés par les trois opérateurs, déclarait au JDD le patron d’Iliad/Free. Il est naïf de penser que tout le monde va augmenter les prix de 10 euros sur le dos des consommateurs. »

Offre de location-acquisition chez Free

De son côté Free, qui semble avoir grillé ses cartouches tarifaires avec une 4G accessible dès 0 euro, joue la carte de l’équipement. L’opérateur lance une offre de location-achat « imbattable » pour acquérir les terminaux 4G haut de gamme Samsung Galaxy S4 et Note 3, ainsi que l’iPhone 5S 16 Go d’Apple.

Après un apport dont le montant varie selon le terminal, le client paie ensuite 12 euros par mois pendant 2 ans. Selon Free, l’offre permet de réaliser jusqu’à 41% d’économie comparé à l’achat brut du même terminal depuis sa boutique. L’opération est néanmoins réservée au forfait 20 Go (19,99 euros ou 15,99 pour les abonnés Freebox). De plus, elle est majorée de 5 euros mensuel si l’abonné quitte l’opérateur avant la fin de la période de remboursement.

La 4G dans le métro chez SFR

Ce qui revient à une forme d’engagement sur deux ans. Autant dire qu’il vaut mieux être confiant dans la capacité de Free à étoffer son réseau LTE ouvert sur 700 antennes au début du mois pour espérer profiter des très hauts débits mobiles de l’opérateur (le mieux étant de vérifier préalablement que son lieu de résidence/travail est bien couvert).

SFR, de son côté, n’a annoncé aucune initiative low cost pour s’aligner et prend le risque de se laisser distancer. L’opérateur préfère jouer la carte du service et inaugurera, jeudi 19 décembre, la 4G sur la ligne A du RER parisien.

crédit photo © Samuel Borges Photography – shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – La 4G, comme si vous y étiez !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur