Le Mac Mini, un pavé dans la mare PC?

Régulations

Le Mac mini bénéficie de tout le savoir-faire d’Apple et représente un sérieux danger pour la concurrence

Il ne coûte que 500 euros et est livré sans écran ni clavier et souris (lire notre article). Mais son design ravageur et ses fonctionnalités en font un objet intéressant aussi bien pour les « macophiles » que pour les utilisateurs PC.

Pourtant, on le remarque à peine ce petit cube de 16 cm sur 5 et qui ne pèse que 1,4 kg. De quoi nous donner l’envie de manger des pommes ! Tout de plexiglas et d’aluminium vêtu, le Mac mini a des airs de « shuttle » de soirée. Un bémol tout de même puisque pour 256 Mo de Ram, un lecteur de DVD/graveur de CD et un disque dur de seulement 40 Go pour le modèle de base, il faut débourser 500 euros, un tarif tout de même exagéré surtout quant on considère que le Mac mini sera surtout utilisé comme un boîtier « Media center » pour stocker des données. Alors, les 40 Go du Mac Mini font un peu office de minimum syndical. Certes avec toutes les options, on se rapproche financièrement d’un iMac ou d’un PC de marque pratiquement haut de gamme. Mais le public visé par Apple serait plutôt les nouveaux utilisateurs voir les débutants. Mais pas seulement puisque les utilisateurs PC qui en ont assez des multiples failles de sécurité, marre de combattre des virus de plus en plus prolixes pourraient se tourner vers cette machine abordable. On peut les comprendre, réinstaller immanquablement Windows au bout de six mois, cela provoque des migraines. Ceux qui ne supportent plus les PC gagneront donc une certaine paix d’esprit et surtout une véritable tranquillité sonore, car le point fort c’est la ventilation très silencieuse de ce Mac Mini. Dans l’hypothèse que clavier, souris et écran sont déjà présents, le Mac Mini est une bonne affaire. Au début du moins, car le design Mac n’est pas vraiment compatible à celui des produits PC, le style Mac un rien contagieux aura probablement raison des économies effectuées. Mais en dehors de ces considérations purement esthético-financières, le Mac mini recèle un piège, la nécessité absolue de définir, idéalement à l’achat de la machine, la configuration souhaitée. Car le Mac mini est fort peu évolutif, et surtout il est fortement déconseillé d’ouvrir le boîtier au risque de perdre l’assurance, cependant cela reste possible. Ainsi pour passer de 256 à 512 Mo de Ram ou prendre un disque de 80 Go implique nécessairement de passer par un magasin spécialisé. Une opération d’autant plus onéreuse que la configuration n’aura pas été décidée dès l’acquisition du produit.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur