Le marché de la téléphonie mobile se porterait mieux au 2e trimestre

Cloud

Avec 273 millions de téléphones portables vendus au 2e trimestre, le secteur de la téléphonie mobile se porte mieux qu’au 1er trimestre.

Le pire serait derrière eux ? Avec 273 millions de téléphones mobiles vendus dans le monde au deuxième trimestre, les constructeurs de téléphones mobiles reprennent petit à petit le dessus estime le cabinet d’études Strategy Analytics. C’est encore 8 % de moins que l’année dernière à la même époque (c’est d’ailleurs le troisième trimestre d’affilée de baisse) mais c’est beaucoup mieux qu’en tout début d’année lorsque le secteur avait vu ses ventes chuter de 14% sur un an. Selon l’agence Reuters, la progression s’est opérée en partie grâce aux ventes réalisées au Proche-Orient et en Amérique latine.

L’étude publiée par Strategy Analytics tend donc à rassurer les fabricants. La baisse des ventes n’est pas complètement enrayée mais elle ralentit. « Le marché mondial montre des signes de stabilisation et le pire de la récession du secteur est peut-être derrière nous », précise le cabinet américain dans son étude.

Des signes de stabilisation

Mieux, ces analystes remarquent un regain de confiance des utilisateurs dans différentes régions, dont la Chine. La reconstitution partielle des stocks chez certains distributeurs participe aussi au ralentissement de la baisse du marché en ce deuxième trimestre.

Les fabricants comptent pour leur part sur le succès des smartphones qui reste l’un des marchés les plus lucratifs dans ce domaine et notamment, sur les ventes de l’iPhone. Le dernier né d’Apple ne représente que 1,9 % de ce marché

mais fait pourtant carton plein chez les utilisateurs puisqu’il est actuellement en rupture de stock.

Les analystes optimistes pour le 2e semestre

Enfin, pour le second semestre, le cabinet d’études anticipe un repli de 5 % par rapport à l’an dernier mais estime que « l’amélioration constatée ce trimestre devrait se poursuivre au deuxième semestre ». Des propos qui font écho à ceux du cabinet d’études iSuppli qui prévoit lui aussi une amélioration pour le reste de l’année avec des hausses trimestrielles de 6 % au 3e trimestre et de 8,3 % au 4e trimestre. Mais pas à ceux de l’Institut de recherches économiques nippon Yano qui, sité par l’AFP, table lui sur 2010, 2011 et 2012 pour un net redémarrage des ventes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur