Le marché des biens d’équipement techniques poursuit son érosion

Cloud

L’étude de GfK sur le marché de biens d’équipement techniques en France révèle une croissance à deux vitesses. Le secteur serait touché par la pression des prix.

Une demande en volume maintenue mais un chiffre d’affaires à la baisse. Le deuxième trimestre 2009 est un paradoxe pour le marché des biens d’équipement techniques, selon les résultats de l’institut d’études GfK. De l’écran plasma à la friteuse en passant par le rasoir masculin, l’univers de l’équipement technique est vaste. C’est peut-être pour cette raison que les disparités économiques sont si flagrantes.

Avec une baisse de 5,7 % du chiffre d’affaires (qui s’élève à 6,12 milliards d’euros) par rapport au trimestre comparable de 2008, le secteur est touché de plein fouet par une dévalorisation des tarifs. La pression des prix aura eu raisons de certains produits de l’électronique et de l’équipement informatique grand public.

Les télécommunications en hausse, les PC en baisse

Le marché de la photo par exemple subit une érosion de 7,6 % en valeur (334 millions d’euros), malgré une poussée très marquée des appareils réflex numériques. En revanche, les secteurs du petit électroménager et de la télécommunication font office de fortes têtes puisque se sont les seuls à garder une croissance positive : respectivement 1,8% et 4,8% de progression.

Le secteur de la télécommunication enregistre un chiffre d’affaire 589 millions d’euros au second trimestre 2009. Si les téléphones mobiles traditionnels sont en perte de vitesse (avec une valeur en baisse de 17%), celui des smartphones explose avec une progression sur le trimestre de 125%.

Une rentrée risquée pour cause de pandémie H1N1

Enfin, l’étude GfK Temax démontre que l’équipement informatique est victime de la compétition entre les différents acteurs. Moins 8,8 % en valeur (1,3 milliard d’euros). La concurrence des prix affecte le marché du PC et des accessoires. Seul le marché du PC portable reste positif, notamment grâce à la bonne santé des netbook. «Cependant, il faut une croissance volume de l’ordre de 30% pour rester positif en valeur, tellement les baisses de prix sont importantes», note GfK.

Afin de réagir à la chute de valeur, de nouvelles offres devraient apparaître sur le marché dés au cours des prochains mois, notamment à travers la multiplication des ordinateurs « tout-en-un », nouvelle gamme de pc minimalistes. Mais cet élan pourrait être coupé net par la pandémie sanitairede la grippe A (H1N1) qui s’annonce. «Les pronostics de pandémie de grippe H1N1 laissent à penser que l’économie en sera perturbée, et par conséquent la demande risque d’en pâtir», estime GfK.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur