Le marché des réseaux mobiles toujours en berne

Réseaux

Ericsson estime que ce secteur ne montre aucune amélioration. Un peu comme les résultats du suédois

Depuis plus d’un an, le marché des équipements pour réseaux mobiles vit une véritable descente aux enfers. Première victime de ce marasme: le numéro un de ce secteur, le suédois Ericsson.

Et il n’y a pas de quoi être optimiste. Le président de l’équipementier a estimé que le marché des réseaux mobiles ne montrait aucune amélioration. Le suédois avait indiqué en avril tabler sur une baisse de plus de 10% du marché des réseaux mobiles cette année en dollars, soit 15% à 17% en euros, mais la situation pourrait être pire. Conséquence, le groupe devrait une nouvelle fois annoncer une perte avant impôt, on ne les compte plus. Le géant est dans une position très délicate. Le marché des équipements le pénalise fortement sans parler des ventes médiocres de ses combinés fabriqués avec Sony. Le groupe multiplie les plans d’austérité et de restrucuration afin de redresser la barre. Les effectifs devraient ainsi passer de 67.000 personnes aujourd’hui à 41.000 l’année prochaine. Petite lueur d’espoir avec l’euro. La Suède doit en effet se prononcer par référendum sur l’adoption de la monnaie unique. Un oui de la Suède à l’euro “serait bon pour la Suède et donc pour Ericsson”, affirme le président du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur