Le marché du GPS commence à souffrir

Cloud

Crise économique ou concurrence des smartphones ?

Le marché du GPS autonome (terminaux pour les voitures) commence-t-il à se retourner ? Si au 3e trimestre, les ventes mondiales ont progressé de 14% sur un an à 8,8 millions d’unités, les revenus générés par ce secteur sont en chute libre. Selon Canalys, le marché en valeur a baissé de 21%, illustrant une concurrence acharnée entre constructeurs mais surtout une montée en puissance des smartphones comme terminaux GPS…

La situation est flagrante en Europe où les ventes de GPS se replient de 6% sur un trimestre. Canalys note que les GPS autonomes sont distancés de plusieurs longueurs par les téléphones mobiles dotés de fonctions GPS, dont les ventes ont plus que doublé au troisième trimestre, comparé au trimestre précédent, pour totaliser 10,4 millions d’unités.

“Aujourd’hui, les licences pour les solutions de guidage rue par rue vendues et activées pour les smartphones dans la zone EMEA représentent en volume environ 11% des smartphones GPS”, a déclaré Chris Jones, analyste chez Canalys.

En août dernier, une autre étude montrait que 38% des smartphones livrés en EMEA étaient dotés du GPS.

“Avec le GPS intégré dans la majorité des smartphones et des utilisateurs bénéficiant par défaut de cartographies dans leur téléphone, sans compter les multiples raisons de s’en servir, la menace sur les vendeurs de systèmes autonomes progresse rapidement”, ajoute le cabinet d’études.

Conséquence logique, Nokia, qui a multiplié les références et les services de navigation, entre dans le trio de tête des fournisseurs de systèmes GPS derrière TomTom qui perd le leadership avec une part de 29% et Garmin (35% de parts de marché).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur