Le marché du logiciel de loisir serait prêt à repartir

Régulations

A l’occasion de l’IDEF à Cannes, 1ères rencontres d’affaires dédiées aux marchés des Loisirs Interactifs, Gfk publie une étude sur le marché des logiciels de loisir

Le début de l’année 2006 a franchi des seuils symboliques, avec des indicateurs d’équipement des ménages significatifs. 50% de foyers français sont équipés d’un PC et près du tiers (31%) disposent d’une connexion haut débit.

Sur ce terrain fertile, avec une progression de +13% en volume et +6% en chiffre d’affaires, le marché des logiciels de loisir est le seul à progresser sur ces deux indicateurs, affirme Gfk dans son étude publiée par le Sell, organisateur de l’IDEF. Signe de l’intérêt industriel porté aux jeux vidéo, dans les linéaires des points de vente, l’offre de logiciels de loisir n’occupe que 2 % de la surface consacrée aux produits culturels, mais représente 13 % du chiffre d’affaires du secteur. Et avec un prix moyen de 29 euros, plus du double des 10 à 13 euros constatés sur les autres biens culturels. Paradoxe du marché, au moment où les éditeurs de jeux vidéo souffrent, le début de l’année a maintenu une progression très positive de +14 %, qui fait suite à une année 2005 record. L’étude vient une nouvelle fois démontrer le dynamisme du marché des loisirs numériques, en particulier celui des jeux vidéo. Elle confirme aussi que l’arrivée de la nouvelle génération de consoles de jeu devrait redynamiser un secteur dont 80 % des ventes portent encore sur des technologies apparues au début des années 2000. Pour les éditeurs, cette rupture technologique qui tarde à venir fait que 2006 sera une année de transition. Il faudra attendre la fin de l’année, ou plus probablement 2007, avant que soit relancé un marché qui risque de s’essouffler entre une guerre des prix, certes source de volume, mais pas de marge, et l’arrivée des consoles de nouvelles génération.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur