Le marché du mobile dépasse les 60 millions d'utilisateurs en France

Cloud

Le marché du mobile est porté par l’émergence de l’Internet sans fil. Plus de 2 millions de clés 3G sont notamment en circulation.

Au quatrième trimestre 2009, le marché du téléphone mobile a amorcé sa reprise, en France, comme le confirme les chiffres de l’Observatoire des marchés de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 61,4 millions d’abonnés mobiles à fin décembre 2009. Soit une hausse de 3% par rapport au troisième trimestre avec 1,8 million de nouveaux clients (contre 488 000 précédemment) et 6% sur un an. Près de 96% des Français sont équipés d’un mobile (mais moins de 92 % réellement actifs) contre 93 % au troisième trimestre.

Sans surprise, l’Internet mobile poursuit son ascension : 23,5 millions d’utilisateurs peuvent désormais surfer sans fil à la patte (+12,4 sur le trimestre et 22,8% sur l’année). Et les clés USB 3G franchissent le cap des 2 millions d’unités. Les cartes SIM équipant les solutions M2M (Machine to Machine ou objets communicants sans fil) s’élèvent pour leur part à 1,5 millions d’unités. L’Internet mobile constitue bien le moteur de la croissance du marché, servi par le succès des iPhone, BlackBerry, Nokia/Symbian, Google Android et autres smartphone.

Les nouveaux usages ne remplacent pas les anciens pour autant. Ainsi, plus de 19,3 milliards de SMS ont été envoyés sur le trimestre. Soit près de 3,7 milliards de plus qu’au trimestre précédent : des croissances impressionnantes de 23,4 % d’un trimestre à l’autre et de 65,5 % en glissement annuel. En moyenne chaque utilisateur envoie 109,5 par mois (plus de 3 par jour par personne).

Avec plus de 3,5 millions de clients, les opérateurs virtuels (MVNO) voient leurs nombre d’utilisateurs progresser de 10,3 % sur le trimestre. Un ralentissement de leur progression face aux 24,3 % de hausse trimestrielle annuelle (entre le quatrième trimestre 2008 et 2009). La part des MVNO s’élève désormais à 5,93 %. Une part encore modeste. L’attribution du reliquat des fréquences 3G qui doivent permettre l’aménagement des services des MVNO par les opérateurs de réseau leur permettra peut-être de décoller…

mobile2009t4.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur