Le marché du PC en Europe s’assombrit au deuxième trimestre

CloudPC
Résultats

En déclin de 19 %, le marché européen du PC reflète la faible demande. Tous les constructeurs font grise mine, sauf Apple qui maintient ses ventes.

La reprise des achats par les entreprises ne suffit pas à enrayer le déclin du marché du PC en Europe occidentale. Au deuxième trimestre 2011, quelques 12,7 millions d’ordinateurs ont été vendus, selon le Gartner. Soit une baisse de 18,9 % par rapport à la période équivalente en 2010. La faible demande des particuliers mais aussi des entreprises explique cette funeste (pour les constructeurs) tendance. De plus, le marché subit le surplus des stocks de 2010, toujours selon l’analyste.

La demande s’est particulièrement affaiblie sur les netbooks dont les ventes chutent de 54 %. Ils entraînent le secteur des PC portables vers une chute globale de 20,4 %. Une première pour cette catégorie confrontée depuis peu à la concurrence des tablettes (pour ne pas dire de l’iPad). Les desktop résistent à peine mieux avec une baisse de 15,4 %.

C’est essentiellement la faiblesse du marché résidentiel qui pose problème. Il chute de 27 % sur la période tandis que le segment professionnel limite la casse à 9 % de baisse. « L’absorption très attendue dans le segment professionnel, avec la prise d’élan de la migration vers Windows 7, a été limitée par les perspectives économiques négatives », note l’analyste principal Meike Escherich.

Avec un déclin global de 17,8 % pour 2,3 millions d’unités vendues, le marché français s’inscrit dans la moyenne européenne. On retrouve les 9 % de baisse sur le secteur de l’entreprise mais la demande des particuliers s’écroule de 33 %. Les laptop séduisent 18 % de clients en moins (tout comme les PC de bureau), dont 49 % pour les netbooks qui, à ce rythme, risquent de rapidement disparaître du marché. Mais il s’agit là du 4e trimestre consécutif de baisse du marché local.

Gartner ventes PC en Europe au 2e trimestre 2011
Tous les constructeurs sont en baisse sauf Apple.

Les constructeurs ont donc de quoi faire grise mine. Sauf Apple qui, avec 879.000 MacBook et autres iMac (les iPad sont exclus de l’étude) distribués en Europe, maintient ses ventes (+0,5 %) et conserve sa 5e place (sa part grossit même de 6,4 % en France). Mais c’est le seul constructeur à ne pas afficher de baisse. En la matière, Acer qui s’était envolé au sommet dans les années 2009/2010 perd son élan et chute dangereusement (-44 % pour 2 millions de ventes). Il cède sa place de numéro 1 à HP qui, malgré ses 3,2 millions de modèles distribués, décline de 6,1 %. C’est dur aussi pour Dell qui limite la casse à 12,7 % de baisse pour 1,37 millions d’appareils vendu. Le rebond d’Asus aura été de courte durée et son million de machines achetées provoque une chute des ventes de près de 23 %.

L’année 2011 s’annonce visiblement sombre pour les constructeurs (sauf celui à la pomme, donc). Et les perspectives économiques n’affichent rien d’encourageant pour retrouver le sourire. « Les résultats de ce trimestre soulignent la faiblesse persistante de la demande des consommateurs, et pourrait indiquer un changement structurel dans le marché qui menace de continuer ainsi dans un avenir proche », prévient Meike Escherich. Il restera à vérifier si le marché des tablettes et smartphones sera en mesure de compenser les pertes de chiffre d’affaires dues au déclin de celui des PC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur