Le marché du stockage sur disque retrouve la forme et NetApp en profite

RéseauxStockage

Si EMC conserve la tête des ventes de disques externes, NetApp bénéficie du succès de son architecture unifiée sur un marché en croissance trimestrielle de plus de 20%.

Le marché du stockage sur disque (ECB pour External Controller-Based Disk Storage) affiche une santé de fer et confirme la reprise amorcée en début d’année. A 4,6 milliards de dollars de revenus, le second trimestre 2010 affiche une enviable progression de 21,4% par rapport à la même période un an plus tôt (3,8 milliards) annonce le Gartner.

Virtualisation des infrastructures, modernisation des technologies de sauvegarde, archivage, récupération de données, émergence de la virtualisation des postes de travail (les images disques, ça pèse lourd)… les moteurs de croissance du secteur ne manquent pas. Sans oublier le nécessaire besoin de renouvellement des équipements.

« Les utilisateurs continuent de privilégier les systèmes modulaires de stockage sur disque ECB plus rentables par rapport aux systèmes de stockage sur disque monolithique », souligne Roger Cox, vice-président recherche chez Gartner. Le secteur est notamment porté par la croissance de 37,6% des NAS (network attached storage) ce qui porte à 73% la part des système ECB contre 27% pour les offres monolithiques.

EMC reste n°1 mais NetApp progresse plus vite

A ce petit jeu, c’est évidemment EMC qui tire son épingle. L’entreprise affiche 1,28 milliard de dollars de chiffre d’affaires, lequel inclut les 144 millions issus du rachat de Data Domain à l’été 2009 (mais pas les ventes OEM à Dell et Fujitsu). EMC s’octroie 27,8% des parts de marché, soit une belle augmentation annuelle de 41,5%.

Mais la palme de la progression revient à son rival NetApp (à qui EMC avait justement ravi Data Domain) dont le chiffre d’affaires s’envole de plus de 60% à 516 millions de dollars, soit 11,2% du marché. Sa technologie de stockage unifiée porte ses fruits. Le récent accord passé avec Symantec devrait renforcer l’adhésion des clients.

IBM se cale entre les deux avec moins de 682 millions de dollars de revenus. Soit une progression de 13,2% inférieure à celle du marchée. Le géant d’Armonk n’en conserve pas moins près de 15% du marché, en baisse (près de 16% en 2009).

Oracle, seul acteur à décroître

Bien qu’en dernière position sur la liste des «grands», Fujitsu progresse de 27% (72,3 millions pour 1,6% du marché). Une progression essentiellement cantonnée au marché japonais selon l’analyste. HP, Dell et Hitachi se suivent mollement (entre 12 et 17% de progression). Dell voit enfin son offre EqualLogic PS (racheté en 2007) dépasser celle des Clariion CX4 et Celerra NS.

Oracle essuie les plâtres de l’intégration de Sun Microsystems. C’est le seul acteur à voir son chiffre d’affaires baisser (-6,2% à 152,5 millions). Le sursaut viendra probablement de la série 7000 en avec des revenus en hausse de près de 30% contre une chute de plus de 47% pour les 9000.

Au-delà du Japon, note le Gartner, toutes les autres grandes régions ont contibué à la bonne santé du marché du stockage sur disque ECB dont plus de 48% de progression pour l’Amérique latine qui part, il est vrai, d’assez bas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur