L’Apple iPhone numéro 2 du marché européen des smartphones

CloudOS mobilesSmartphones

Les terminaux sous Android et l’iPhone détiennent désormais 23 % et 24 % du marché des mobiles respectivement en Europe. Sur le seul marché des smartphones, Apple s’inscrit à la deuxième place du classement IDC.

Les Etats-Unis ne sont pas le seul territoire où l’offre Android s’impose en multipliant par trois son influence avec 23,77  % des parts au 30 novembre 2010 contre 8,23  % un an plus tôt. L’Europe représente également un marché de choix pour Google et ses partenaires. Sur le troisième trimestre 2010, HTC, Sony Ericsson, Samsung, Motorola, LG, Acer et autres fabricants ont vendu 4,3 millions de terminaux sous Android. Soit 23 % des 19 millions de smartphones vendus sur la période, signale le cabinet d’études IDC.

Au troisième trimestre, « 24 des 45 appareils Android disponibles en Europe occidentale ont été lancées, déclare Francisco Jeronimo, responsable Europe des études terminaux chez IDC. Cela montre dans quelle mesure les fabricants alimentent les opérateurs avec de nouveaux modèles sous Android pour répondre à la demande du marché. Le système d’exploitation est très populaire auprès des consommateurs grâce à son interface utilisateur intuitive, un nombre croissant d’applications gratuites, et des prix très compétitifs comparés aux autres offres du marché. »

Apple fait cependant légèrement mieux que son concurrent de Mountain View avec 4,5 millions d’iPhone vendus, soit 24 % des parts. Il faut croire que les problèmes d’antenne qui ont affecté le lancement de la version 4 du terminal en juin dernier n’ont pas eu d’impact réel sur ses résultats. Cupertino double ses ventes (102 % d’augmentation) sur le trimestre par rapport à la même période en 2009. La firme dirigée par Steve Jobs s’inscrit désormais en troisième position des vendeurs de téléphones derrière Nokia (17,2 millions d’unités, en hausse de 4,3 %) et Samsung qui, malgré quelques hits comme le Galaxy S, perd du terrain (-3,1 %) avec 13,9 millions de terminaux vendus.

Grosses déceptions également du côté de LG et Sony Ericsson qui avec 2,7 millions et 4,1 millions d’unités voient respectivement leurs ventes baisser de 48 % et 16,4 %. Si la stratégie de LG reste floue, celle de Sony Ericsson, qui semble désormais miser sur Android, devrait permettre au constructeur de reconquérir des points. Sur le seul marché du smartphone, la joint venture nippon-suédoise augmente ses ventes annuelles… de plus de 3300 % avec 2 millions d’exemplaires pour détenir aujourd’hui 10,6 % du marché contre 0,6 % un an auparavant. Il s’inscrit en 4e position devant HTC (1,9 million) et derrière RIM (2,6 millions de BlackBerry), Apple (4,5 millions, donc) et Nokia qui reste le numéro 1 avec 6 millions d’unités malgré sa difficulté à négocier le virage des smartphones (que les bugs du N8 risquent de plomber d’autant). On notera l’absence de Samsung dans le classement IDG des cinq premiers constructeurs de smartphones.

Le smartphone confirme son rôle de levier du marché mobile. Leurs ventes ont plus que doublé en un an (passant de 9,1 millions d’exemplaires à 18,9 aujourd’hui). Le marché des téléphones mobiles autres que «smartphones» décline de 17 % à 31,7 millions d’unités. Malgré tout, le marché du terminal mobile européen affiche une hausse annuelle de 7,5 % à 50,7 millions d’unités vendues sur le trimestre. Un résultat encourageant pour le 4e trimestre, période phare pour les ventes soutenues par les fêtes de fin d’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur