Le micro-crédit alter-mondialiste en ‘peer to peer’ explose

Régulations

Un site de micro-crédit, à caractère alter-mondialiste,
kiva.org, met porteurs de projets et
investisseurs désintéressés en contact. Une idée qui va bien

Une jeune indienne au chômage veut ouvrir boutique, un paysan ougandais veut élever des chèvres? Internet vient les aider, en leur donnant accès à des financements.

Kiva.org est un site web de micro-crédit. Les sommes investies par son intermédiaire ont quadruplé au cours des deux derniers mois, rapporte le magazine Panorama de ce 30 janvier 2007. Elles atteignent à présent deux millions de dollars. Et, sur cette lancée, le site espère dépasser les 10 millions avant fin 2007.

Corde togolaise

Introduit fin 2005, ce système de micro-crédit en peer to peer met directement en relation réseaux de petits entrepreneurs, soutenus par des agences de micro-crédit locales et “investisseurs désintéressés”. Ces derniers acceptent, en effet, de ne percevoir aucun gain financier; ils sont seulement assurés du bon déroulement du projet qu’ils soutiennent, via mail et sur le site. Une fois le but atteint, ils peuvent replacer la somme (25 dollars minimum) sur un autre projet, ou bien la récupérer.

Résultat : plus de 100 projets développés au Mexique, au Kenya ou en Bulgarie, ont ainsi reçu un financement. Et leurs porteurs ne paient pas d’intérêts sur les sommes qui leur sont confiées.

Tous les secteurs d’activité sont concernés : pêche, agriculture, commerce, artisanat… Ainsi, le projet d’une jeune togolaise, qui souhaite fabriquer des cordes vient d’être retenu par une dizaine de prêteurs bienfaiteurs. Ces derniers ont déjà avancé la moitié des 600 dollars nécessaires à l’achat du matériel.

Paypal, dont le système de télépaiement est utilisé sur le site, ainsi que Google, Microsoft, Ebay et Microcredit Summit Campaign, font partie des partenaires de cette opération humanitaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur